Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Au salon <I>Désir d'enfant</I>, la GPA s'expose ouvertement  - Homoparentalité

Homoparentalité

Au salon Désir d'enfant, la GPA s'expose ouvertement

"Ca fait dix ans qu'on est ensemble, on est mariés, on a toujours parlé d'enfants, on arrive à un stade où on se dit qu'on est prêts": trentenaires, Mathieu et son compagnon arpentent les allées du Salon Desirs d'enfants à Paris, centré sur la PMA, mais aussi sur le processus de gestation pour autrui (GPA), pratique illégale en France.

E-llico.com / Actus

Au salon Désir d'enfant, la GPA s'expose ouvertement
Homoparentalité

Mis en ligne le 07/09/2020

Tags

PMA GPA

A 36 et 33 ans, ils sont en pleine en phase de réflexion et se donnent quatre mois pour décider de franchir le pas. La question financière est le principal frein à leur désir d'enfant. Comme d'autres, ils militent pour que la GPA soit légalisée en France, pour éviter que, comme certains de leurs amis, des couples gays fassent "un enfant avec une copine ou avec un couple lesbien. C'est plus du tout la même sécurité pour l'enfant".

Sur le salon, à l'espace Champerret, dans le nord-ouest de la capitale, aucune démarche commerciale pour la GPA n'est théoriquement autorisée. Mais lors de conférences vidéos, certains groupes américains comme IARC Surrogacy n'hésitent pas à "se vendre" auprès du public français.

"Nous pouvons vous accompagner en Français du début à la fin du programme", explique une salariée travaillant pour IARC, spécialiste des mères porteuses. Austin Hawkins, l'organisateur du salon, assume la présence de ces organisations. "Si vous ne pouvez pas avoir de bébé pour toutes sortes de raisons, cela définit votre vie", assure-t-il. "Les enfants nés d'une reproduction assistée seront toujours énormément aimés", insiste Austin Hawkins.

Cliniques de fertilité espagnoles ou tchèques, nutritionnistes spécialistes de l'infertilité, associations d'accompagnement... Au total, une trentaine d'exposants informent les couples n'arrivant pas à enfanter sur les "différentes approches pour augmenter la fertilité", comme annoncé par le communiqué de presse. Parmi eux, deux stands proposent ouvertement l'option GPA, pourtant qualifiée de "ligne rouge" à ne pas franchir par le gouvernement en juillet : le CReATe fertility center de Toronto et le Feskov human reproduction group, basé en Ukraine.

"Marchandisation du corps"

A l'ouverture du salon, une dizaine de manifestants du mouvement "Allons enfants" réunissant plusieurs associations dont La manif pour tous ont organisé un happening pour dénoncer "le nouvel esclavage de la GPA". La présidente de La manif pour tous Ludovine de la Rochère a fustigé "un salon commercial de procréation humaine" devant des jeunes filles grimées en Marianne, le poing levé.

Un argument de "la marchandisation du corps des femmes" qui n'opère pas pour Christophe (prénom modifié), lui-même en processus pour avoir un enfant par GPA avec son compagnon, et intervenant sur le stand CReATe.

Au Canada, les mères porteuses "font ça bénévolement. Elles doivent déjà avoir eu des enfants par elles-même, avoir un certain niveau de revenu, ont des rendez-vous psy régulièrement, etc.", détaille-t-il. "La légalisation de la GPA en France permettrait d'encadrer cette pratique de façon à ce qu'il n'y ait pas de dérive", ajoute Christophe.

Actuellement, il faut débourser environ 100.000 euros pour un enfant né par GPA dans cette clinique de Toronto. Un peu plus loin, le stand de la clinique ukrainienne Feskov annonce la couleur avec un panneau: "un enfant génétiquement sein est la meilleure réalisation de la FIV (fécondations in vitro) garantie".

Eux aussi proposent la GPA, mais uniquement pour les couples hétérosexuels. Les mères porteuses sont rémunérées et le coût de l'opération est moindre qu'au Canada, environ 49.000 euros en moyenne. La compagnie se targue d'avoir un "programme garanti", avec une formule VIP à 59.000 euros. La GPA est souvent un dernier recours pour les couples infertiles. "On a des couples qui font des FIV depuis dix ans", raconte Tetiana Prykhodko, directrice de la communication du groupe. "C'est très dur pour le corps des femmes, les injections d'hormones, il faut le savoir. La plupart savent déjà tout sur les FIV et elles ont beaucoup souffert. On est leur dernière chance".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Stéphan

La GPA a toujours existé et elle existera toujours. Depuis Abraham qui a fait porter son enfant par la servante de sa femme jusqu'à des milliers et des milliers d'enfants aujourd'hui, la GPA continue d'exister. Il faut encadrer cette pratique et éviter absolument les dérives marchandes.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Haine en ligne Agnès Cerighelli à nouveau condamnée pour une série de tweets racistes et transphobes

Etats-Unis / Présidentielle Joe Biden condamne les zones sans LGBT en Pologne

Eglise catholique Le pape François a reçu des parents d’enfants LGBT

Etats-Unis L'icône de l'égalité des droits de la Cour suprême disparaît

Tennis / Homophobie Andy Murray veut débaptiser le court de l’Open d’Australie portant le nom de Margaret Court

Hong Kong Victoire des couples homosexuels en matière de droits de succesion

Lyon / Justice 8 mois de prison requis contre le blogueur Bassem Braiki pour des propos homophobes

Internet / Censure L'Arabie saoudite autorise Netflix à diffuser des programmes gay dans le cadre d'un compromis

Genre Une fillette transgrenre obtient le droit de changer de prénom à l'école

Genre / Parentalité Une femme transgenre ne peut pas être reconnue mère de sa fille, tranche la Cour de cassation

Paris Un client gay violemment agressé par un chauffeur lors d’une course Uber

Russie Un néo-nazi russe, agresseur d'homosexuels, retrouvé mort en prison

Europe / Pologne La présidente de la Commission européenne s'engage fermement sur les discriminations anti-LGBT

Philippines Le marine américain qui avait étranglé une femme trans gracié par le président Duterte

Etats-Unis / Fake news Une prétendue naissance anale après une greffe rectale d'ovaire affole les homophobes

Pologne La campagne contre les personnes LGBT comparée au traitement des Juifs avant la Seconde Guerre mondiale

Nouvelle polémique Le nouveau livre de JK Rowling met en scène un serial killer trans au profil peu flatteur

Pologne Les eurodéputés alertent sur le sort des LGBT polonais

Sport / International Une pétition contre l'organisation des prochains Jeux Européens dans une zone sans LGBT de Pologne

Internet Le réseau social TikTok censure des hashtags LGBT

Match PSG-OM Des banderoles homophobes déployées à Paris par des supporters du PSG

Polémique La famille et les amis de Rimbaud s'opposent à sa panthéonisation conjointe avec Verlaine

Hyperandrogénie La justice suisse impose un traitement hormonal à Caster Semenya

Exposition Covid, homophobie, migrants: l'actualité vue par Pierre et Gilles

Humour / Censure Le CSA absout France Inter pour son sketch Jésus est pédé

Poésie / Célébrités Une pétition de personnalités veut faire entrer le couple Rimbaud-Verlaine au Panthéon

Brésil Lancement d'un observatoire de l'homophobie dans le football

Amérique latine L'Argentine introduit des quotas d'emploi des personnes transgenres dans le secteur public

Croatie Un couple gay devient famille d'accueil pour la première fois

Propos pédophiles Une plaque en hommage au pionnier des droits LGBT Guy Hocquenghem retirée

Les précédentes Unes

précédent septembre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

MASQUE TISSU
23 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
T-SHIRT
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
MASQUE TISSU
18 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris