Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Des professeurs face à leurs élèves - Genre / Transidentité

Genre / Transidentité

Des professeurs face à leurs élèves

Depuis des années, de nombreux profs le disent : ils sont "en première ligne". En première ligne et parfois démunis, dans leur salle de classe, face à leurs élèves. L'AFP a interrogé des professeurs de collège, sur les notions d'homophobie, de genre et de transidentité.

E-llico.com / Actus

Des professeurs face à leurs élèves
Genre / Transidentité

Mis en ligne le 13/01/2021

Tags

Collège Homophobie Genre Transidentité

Quatre enseignants de collège public ont accepté de confier leur expérience de terrain. Professeurs en collège, ils livrent leur témoignage sur les notions de genre et de transidentité. 

Céline, 45 ans, professeure d’histoire-géographie d’un collège REP+ du Haut-Rhin 

Le collège est vraiment la période où ils prennent conscience de leur identité sexuelle.

Sur la transidentité, on est certainement très insuffisamment formé. Si j’étais confrontée à un élève se questionnant sur son identité sexuelle, je demanderais à mon chef d’établissement à qui en parler, quelles démarches mettre en place. On se tournerait peut-être vers des associations.

Concernant l’homosexualité, on est souvent obligé de poser des limites claires à propos de ce qu’on entend en classe. Les élèves comprennent le racisme, l’antisémitisme, mais ils ont beaucoup de mal à comprendre l’homophobie. Une fois, un élève m’a dit : "Je ne comprends pas qu’on soit raciste, mais je n’aime pas les homosexuels, et c’est comme ça". Il a bien compris que c’était une forme d’exclusion mais pour lui c’était acceptable.

Le contexte familial est le plus important. On ne pèse pas aussi lourd que les grands frères, les responsables religieux…

En tout cas sur ces sujets, transidentité, homophobie, il y a du mieux ces dernières années : tous les débats autour du Mariage pour tous (loi votée en 2013, ndlr) ont été positifs. Les élèves comprennent qu’on en parle en classe, alors qu’il y a 15 ans, c’était tabou. 

Camille, 39 ans, enseigne l’histoire-géographie dans un collège classé REP+ des Yvelines 

Je pense que l’Éducation nationale ne fait rien pour intégrer des élèves trans. En même temps, je n’ai jamais été confrontée à cette situation.

En revanche, les propos homophobes sont assez récurrents. Dans certaines classes, les élèves ont même l’air de penser qu’être homophobe est la norme. Ils avancent toujours les mêmes arguments : ce n’est pas naturel, c’est contre la religion…

En ce qui me concerne, le sujet est abordé lorsque j’évoque la loi sur le Mariage pour tous. J’ai très souvent des réactions théâtrales de rejet. Je peux mettre rapidement un terme à un débat non constructif en rappelant le sens de cette loi et le principe d’égalité.

Néanmoins, j’ai eu des élèves qui assumaient leur homosexualité.

Ce fut le cas d’un élève de troisième. On sentait que cela troublait ses camarades. Cet élève faisait fi des provocations. Il a fait partie des lauréats du concours d’éloquence. Il est arrivé habillé de manière très colorée sur scène et a commencé à lire son texte. C’était un texte lumineux, sincère, dans lequel il expliquait qu’avant sa vie était en noir et blanc, mais que désormais, il s’acceptait, et que sa vie était très colorée.

Il démontait l’argument religieux en expliquant que, si Dieu l’avait créé ainsi, c’est qu’il ne devait pas être totalement contre et que de toute manière, seul lui était en droit de le juger. C’était aussi fort qu’émouvant et l’ensemble de la salle s’est levée pour l’acclamer. »

Philippe, 54 ans, enseigne l’histoire-géographie dans un village du Puy-de-Dôme 

Le thème du genre est devenu "à la mode" au cours des dernières années dans notre pays, mais dans ma classe ce n’est pas le cas. Pourquoi ? C’est un sujet très personnel, donc l’enseignant que je suis ne veut pas s’en mêler.

Au cours de ma carrière désormais longue, j’ai eu quelques élèves dont on voyait qu’ils se cherchaient sur le plan de leur identité sexuelle.

De mon point de vue, les quelques élèves qui semblaient être homosexuels n’ont pas subi de rejet. Pourtant, dans une cour de récréation, les propos homophobes de type "pédé" sont utilisés, mais pas forcément parce que l’élève visé le serait. Je crains que cela ne fasse partie d’un certain langage courant. 

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Vatican Un prêtre soupçonné de viols sur un adolescent appelé à indemniser sa victime présumée

Etats-Unis La Chambre des représentants a adopté l'Equality Act protégeant les personnes LGBT

Israël 1 personne LGBT agressée toutes les 3 heures en 2020

Ghana Les forces de sécurité ferment un centre LGBTQI à Accra

Russie / Tchétchénie Les deux homosexuels arrêtés début février accusés de complicité avec un groupe armé

Ghana Un journaliste ghanéen fait son coming-out en direct

Australie Une étude lie l'homophobie à un faible niveau d'intelligence cognitive

Hongrie Le gardien de but Peter Gulacsi apporte son soutien aux couples LGBT privés d'adoption

USA / Non-binaires Joe Biden est déterminé à proposer la possibilité de passeports non genrés

Union européenne Protestations contre la nomination d'un délégué polonais homophobe au sein du comité des droits LGBT

Turquie Ciblées par Erdogan, les personnes LGBT affrontent un tsunami de haine

Droits de l'enfant La Finlande condamnée pour avoir refusé le droit d'asile à un couple de femmes et à leur fils

Grande-Bretagne Le MI6 britannique présente ses excuses pour les discriminations envers les homosexuels

Homoparentalité Les pro-PMA manifestent devant l'Assemblée contre son extension au rabais

Brésil Plus de 175 transgenres assassinés en 2020

The Vivi Un candidat à The Voice exclu du concours après des tweets homophobes et racistes

Association Accusée de gestion défaillante, la direction du Refuge démissionne

Birmanie La communauté LGBT dans la rue avec les manifestants contre la junte

Justice Neuf hommes renvoyés aux assises pour le meurtre de Vanesa Campos

Etats-Unis La Chambre des représentants va adopter l'Equality Act protégeant les personnes LGBT

Nomination Sophie Elizeon prend la tête de la Dilcrah

Football L'ancien capitaine allemand déconseille le coming-out aux joueurs en activité

Commission Mixte Paritaire Pas d'accord entre députés et sénateurs sur la PMA pour toutes

Royaume-Uni Les clubs et établissements gay pourraient réouvrir avec un système de testing

Grande-Bretagne Le gouvernement s’attaque à la cancel culture dans les universités

Etats-Unis Des militants conspirationnistes de QAnon soutiennent que les vaccins rendent gay

Rapport ILGA 2020 2020 a été marqué par une forte augmentation des discours de haine contre les personnes LGBT en Europe

Grande-Bretagne Les ex-militaires renvoyés pour homosexualité vont pouvoir récupérer leurs décorations

Don du sang par les homosexuels La CEDH va examiner les recours d'un Français

Abus sexuels La famille de Guillaume T. va déposer plainte contre X pour violences volontaires

Les précédentes Unes

précédent mars 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
LIVRES GAY
à partir de 6 €
Voir l'offre pour LIVRES GAY
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris