Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Face au Sénat américain, Twitter, Facebook et Google s'agrippent à leur joker  - Réseaux sociaux

Réseaux sociaux

Face au Sénat américain, Twitter, Facebook et Google s'agrippent à leur joker

Les patrons de Twitter, Facebook et Google s'accordent au moins sur un point: la loi sur l'immunité des réseaux, que nombre d'élus veulent réformer, ne protège pas que les plateformes, mais aussi les utilisateurs, y compris les personnalités politiques et organisations qui s'en servent à loisir.

E-llico.com / Actus

Face au Sénat américain, Twitter, Facebook et Google s'agrippent à leur joker
Réseaux sociaux

Mis en ligne le 28/10/2020

Tags

Réseaux sociaux Homophobie

A la veille de leur audition au Sénat américain mercredi, ils ont défendu la Section 230 du "Communications Decency Act", qui empêche les poursuites judiciaires liées aux contenus publiés par des tiers. Cette loi est considérée comme la pierre angulaire de la liberté d'expression en ligne. Mais pour les sénateurs qui ont convoqué les patrons, c'est surtout un moyen pour les plateformes de ne pas prendre leurs responsabilités. Cette Section 230 "encourage l'expression" et "permet aux plateformes de modérer les contenus", a souligné Mark Zuckerberg, le dirigeant de Facebook, dans le discours qu'il devrait lire devant la commission du Commerce.

Sans cette loi, les plateformes censureraient plus de contenus pour ne pas prendre de risques d'être tenues responsables, et s'exposeraient à des poursuites pour avoir retiré des incitations à la haine ou à la violence, argumente-t-il. "Je ne pense pas que quiconque dans cette pièce ou le peuple américain veuille moins de liberté d'expression ou plus de harcèlement en ligne", note de son côté Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, dans son intervention.

Cet argument central s'inscrit dans un contexte de tensions à quelques jours des élections du 3 novembre: les réseaux se voient largement reprocher, notamment à gauche, de ne pas suffisamment modérer les échanges sur leurs services et de laisser passer trop de contenus racistes, violents ou insultants.

"Bébé" Trump 

A droite, de nombreux conservateurs américains les accusent, sans preuve tangible, de favoriser le camp démocrate. En juin, le gouvernement et des élus se sont mobilisés pour traduire la colère de Donald Trump contre la Silicon Valley en une réforme de la Section 230. Le sénateur républicain Roger Wicker, qui préside la commission du Commerce, a ainsi proposé une loi qui rognerait l'immunité des plateformes, les forçant à prouver "le caractère raisonnable et objectif" de leur décision quand elles retirent des contenus.

"Au moindre tweet marqué comme 'faux', Trump pleure comme un bébé", commente Hany Farid, spécialiste des plateformes à l'université de Berkeley. "Alors que les réseaux sont dominés par les voix conservatrices!" "Ils devraient faire attention à ce qu'ils souhaitent, parce que sans la Section 230, tous ces 'enfoirés' racistes, homophobes, xénophobes et islamophobes seraient virés de la plateforme", continue-t-il. Ce chercheur, qui a témoigné au Congrès sur la Section 230, soutient une réforme de la loi, mais pour des raisons très différentes de la droite. Il reproche aux réseaux sociaux leur "négligence", qui a entraîné selon lui des violences dans le monde réel, des massacres en Birmanie aux interférences dans les élections américaines et ailleurs en 2016.

"Sur YouTube (Google), 70% des vidéos regardées sont 'recommandées'. Donc ces plateformes sont des éditeurs, pas seulement des hébergeurs, puisqu'ils décident, avec leurs algorithmes, des contenus que vous voyez", explique-t-il.

Monopoles 

La Section 230 protège, de fait, le statut d'hébergeur des réseaux, par opposition aux éditeurs que sont les médias. Facebook et Twitter assurent être favorables à plus de transparence sur leur processus de modération. Mark Zuckerberg a indiqué à plusieurs reprises qu'il était pour des régulations sur les contenus. Il va jusqu'à soutenir une mise à jour de la Section 230, "pour s'assurer qu'elle fonctionne comme prévu".

Jack Dorsey ne va pas si loin, et s'inquiète à l'idée qu'une réforme ne favorise les monopoles existants. "Dans certaines circonstances, des régulations à l'emporte-pièce peuvent renforcer les entreprises disposant de larges parts de marché et qui ont les ressources pour appliquer les nouvelles règles à grande échelle", met-il en garde, soulignant que Twitter a des moyens plus limités que ses rivaux.

L'argument pourrait faire mouche, au moment où Google, Facebook, Apple et Amazon sont accusés d'abus de position dominante. C'est aussi le raisonnement de nombreux militants, car la Section 230 protège également les forums et blogs des répercussions en cas de comportements répréhensibles des utilisateurs.

Pour Shireen Mitchell, une des membres du "Real Facebook Oversight Board" ("Véritable conseil de surveillance de Facebook"), qui accuse la plateforme de ne pas lutter suffisamment contre les contenus problématiques, avant de changer la Section 230, il faudrait déjà que les réseaux respectent leurs propres règlements. "S'ils appliquaient leurs propres règles, nous n'aurions pas la moitié de ces problèmes", estime-t-elle.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

1er Décembre L'Onusida présente de nouveaux objectifs pour 2025 pour combattre le VIH

Indonésie Emoi autour de la détention d'une influenceuse transgenre

Brésil Erika Hilton, noire, transsexuelle, élue de Sao Paulo

Thérapies de conversion Des victimes demandent l'interdiction de ces pratiques mortifères

Inde Les personnes trans peuvent désormais s'auto-indentifier via un portail en ligne

Discrimination L'Allemagne réhabilite les soldats discriminés à cause de leur homosexualité

Justice L’enquête pour viol visant Christophe Girard a été classée sans suite

Pays-Bas Démission du chef du parti populiste après des échanges homophobes, antisémites et nazis

Argentine L'armée va devoir inclure un quota de transgenres dans ses rangs

Russie Deux Pussy Riot mises à l'amende pour une action anti-homophobie

Berlin Arrestation d’un homme soupçonné de meurtre sexuel et de cannibalisme

Indonésie Un couple homosexuel risque la flagellation après avoir été dénoncé à la police par des habitants

Thaïlande La communauté LGBTQ dans la rue pour plus d'égalité et de démocratie

Transgenres 350 transgenres assassinés l’année dernière - dont 152 au Brésil

Disparition Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin et résistant homosexuel, est décédé

Mémoires Barack Obama regrette d'avoir traité des gens de pédés dans son adolescence

Pays-Bas Les parlementaires néerlandais veulent interdire aux écoles religieuses de refuser les élèves LGBT

Russie Les députés russes rejettent deux projets de loi homophobe et transphobe

Covid-19 Les organisateurs du concours Eurovision anticipent des mesures liées au coronavirus

Athlétisme / Genre Caster Semenya saisit la Cour Européenne pour contester le règlement sur le taux de testostérone

Nouvelle Zélande Un porteur du Covid-19 menace de contaminer les bars gay d'Auckland

CEDH La Suisse condamnée pour le renvoi d'un homosexuel vers la Gambie

Etats-Unis Le Nevada, 1er Etat américain à entériner le mariage homosexuel dans sa Constitution

Etats-Unis Près de 100.000 plaintes pour abus sexuels déposées contre les Boy Scouts

Brésil Percée de candidats transgenres aux élections municipales

Eglise catholique / Abus sexuels Le Vatican publie un rapport glaçant sur un cardinal prédateur américain

Santé Les générations 1941 à 1955 victimes d'une stagnation de la mortalité, notamment à cause du sida

Haine en ligne Mila de nouveau visée par des menaces de mort après une vidéo critique sur l’islam

Europe La Norvège criminalise les discours de haine contre les bisexuels et transgenres

Les précédentes Unes

précédent décembre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

MASQUE TISSU
16 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL CANNABIS
12 €
Voir l'offre pour GEL CANNABIS
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
POMPE
42 €
Voir l'offre pour POMPE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
DECONTRACTANT
11.50 €
Voir l'offre pour DECONTRACTANT
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
CAGOULE
35 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris