Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
La bataille des toilettes continue de faire rage en Caroline du Nord - Etats-Unis / Genre

Etats-Unis / Genre

La bataille des toilettes continue de faire rage en Caroline du Nord

Malgré les nombreux boycotts et critiques émanant depuis des mois de tous les Etats-Unis, la Caroline du Nord n'a pas abrogé mercredi une loi controversée obligeant les personnes transgenres à utiliser les toilettes correspondant à leur sexe à la naissance.

E-llico.com / Actus

La bataille des toilettes continue de faire rage en Caroline du Nord
Etats-Unis / Genre

Mis en ligne le 22/12/2016

Tags

Caroline du Nord Transgenres Toilettes

Sur le même sujet

Vers la fin de la bataille des toilettes en Caroline du Nord
Transgenres
Vers la fin de la bataille des toilettes en Caroline du Nord

"Non à la haine dans mon Etat", pouvait-on lire sur l'une des pancartes brandies par les manifestants qui s'étaient rassemblés dès le début de matinée devant l'Assemblée générale à Raleigh, capitale de cet Etat du sud-est américain.

A l'intérieur, les parlementaires ont débattu pendant plusieurs heures à huis clos sur l'abrogation de cette loi introduite en mars et obligeant les personnes transgenres à utiliser, dans les bâtiments administratifs et les écoles, les toilettes correspondant à leur sexe à la naissance et non à celui auquel elles s'identifient.

En vain. En fin de journée, l'Assemblée a finalement reporté la séance extraordinaire de vote sine die.

"J'espère que nous pourrons travailler ensemble pour parvenir à une décision, car nous ne pouvons pas nous permettre le luxe de continuer à être méprisés par le reste du pays", s'est lamenté le sénateur démocrate Floyd McKissick.

Extrêmement sensible, ce dossier agite la Caroline du Nord depuis des mois. La "bataille des toilettes" a d'ailleurs fortement pesé sur les élections locales, qui ont vu le gouverneur républicain sortant, soutenant la loi, s'incliner le 8 novembre devant un démocrate qui l'avait vigoureusement dénoncé.

600 millions de dollars perdus

Concernant une infime minorité mais fortement symbolique, elle a été jugée discriminatoire par de nombreuses personnalités.

Bruce Springsteen, Cindy Lauper ou encore le Cirque du Soleil ont annulé des représentations dans l'Etat tandis que de grandes institutions sportives, comme la NBA, ont préféré organiser ailleurs leurs rencontres prestigieuses. Le groupe Paypal a lui renoncé à un projet d'investissement et une centaine de dirigeants de grandes entreprises, dont Apple, Bank of America ou Facebook, ont écrit au gouverneur sortant pour protester.

Après les élections, démocrates et républicains étaient finalement parvenus à un accord pour voter sur l'abrogation de la loi, en échange de l'annulation d'une norme municipale de la ville de Charlotte, qui luttait au contraire contre les discriminations.

Mais la proposition démocrate de l'abroger n'a finalement pas reçu assez de soutiens de la part des républicains, qui ont posé une condition à leur vote: interdire aux municipalités d'approuver des normes anti-discriminatoires similaires à celles de Charlotte, "sur les logements publics ou accès aux toilettes, douches et vestiaires", pendant une "période de réflexion".

"Je ne crois pas que cela nous rende les plus de 600 millions de dollars d'investissements perdus", s'est indigné le sénateur Floyd McKissick.

Démonstrations d'intolérance

"La discrimination autorisée par l'Etat est inacceptable", a dit Chris Brook, responsable local de la puissante organisation américaine de défense des droits ACLU.

En Caroline du Nord, les personnes LGBT "ont hâte que ces démonstrations dangereuses d'intolérance cessent", a-t-il écrit dans un communiqué.

Le débat a largement dépassé les frontières de la Caroline du Nord, beaucoup de progressistes estimant aux Etats-Unis que des mesures de ce type ont été adoptées comme une riposte de la part des conservateurs à la consécration du mariage gay par la Cour suprême en 2015.

A l'échelle fédérale, le gouvernement sortant de Barack Obama affirme lui que l'accès aux toilettes du système éducatif public doit se faire selon le sexe auquel un élève s'identifie. Mais l'idée est fermement combattue par plusieurs Etats républicains, qui dénoncent une intromission de l'administration centrale dans leurs affaires et ont entamé des poursuites en justice.

"L'objectif des guerres des toilettes: humilier la majorité normale des Américains", titrait en avril une tribune sur le site d'extrême droite Breitbart, dont le patron à l'époque, Steve Bannon, est maintenant un haut conseiller du président élu Donald Trump.

S'il a multiplié les déclarations jugées discriminatoires pendant la campagne contre d'autres minorités, Donald Trump s'est sur ce sujet montré tolérant, en déclarant que les personnes transgenres devraient pouvoir utiliser les toilettes qu'elles veulent.

La Cour suprême des Etats-Unis est entrée dans le débat en octobre, en annonçant qu'elle déciderait dans quels W.-C. doivent aller les personnes transgenres par le biais du dossier d'un adolescent de Virginie. Une nouvelle affaire ultrasensible qui sera plaidée d'ici fin juin.

(Source AFP)

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Brésil Une mère assassine son fils de 17 ans parce qu'il est gay

Tuerie d'Orlando La veuve du tueur plaide non coupable

Toulouse Un supporter du club de foot porte plainte pour menaces homophobes

WikiLeaks / Transgenres Barack Obama gracie l'ex-soldat transgenre Chelsea Manning

Chili Un jeune homosexuel juif agressé au rasoir par des néo-nazis

Tunisie Nouvelle arrestation et agression en pleine rue

Homophobie dans le sport Les rescapés du Paris-Foot Gay Rouge de colère

Etude La France 11e au classement des pays où les travailleurs LGBT sont le mieux traités

Investiture L'Amérique anti-Trump a rendez-vous à Washington

Grande-Bretagne Un homme transgenre est enceint de quatre mois

Homophobie La Manif pour tous perd son procès en diffamation contre Act Up

USA / Trump La star de Broadway Jennifer Holliday renonce au concert d'investiture après la réaction de ses fans gays

Etats-Unis 156 élus LGBT demandant à Trump de poursuivre la lutte pour l'égalité

Maroc Violente agression d'un homosexuel dans le Rif marocain

Justice Prison avec sursis requise contre les auteurs de tweets homophobes adressés à Ian Brossat

USA / Minorités La diversité à Hollywood, pas si dur, affirment des stars de la télé

Religion catholique 6% des cathos engagés se déclarent proches de la Manif pour tous

Primaire de la gauche Les candidats favorables à la PMA, sauf Montebourg et Valls

Paris Ian Brossat poursuit en justice les auteurs de tweets homophobes contre lui

Etats-Unis Homophobe et raciste, le ministre de la Justice de Trump promet de protéger les minorités

Football La Fédération anglaise en faveur d'un coming-out collectif

Pologne Un couple gay menacé de mort va pouvoir se marier à Madère au Portugal

Propos sur le mariage gay Le commissaire Oettinger sur la défensive face aux eurodéputés

Nigeria Un sketch homophobe devient viral

Obsèques L'ex de George Michael Kenny Goss invité par la famille en signe d'acceptation de son homosexualité

Afrique du Sud Mariage de la championne olympique Caster Semenya avec sa compagne

Sexualité Paris constitue un espace privilégié pour les homosexuels, selon une étude

Décès Le compagnon de George Michael entendu par la police

Mariage pour tous La maire de Bollène devant la justice pour son refus de marier un couple lesbien

Réseaux sociaux Facebook critiqué pour la censure d'une photo d'une statue de nu du 16ème siècle

Les précédentes Unes

précédent janvier 2017 suivant
lu ma me je ve sa di
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

T-SHIRT SIMILICUIR
49.00 €
Voir l'offre pour T-SHIRT SIMILICUIR
chez RoB Paris
LA FELLATION
13.00 €
Voir l'offre pour LA FELLATION
chez Menstore
NEXUS GLIDE
45.00 €
Voir l'offre pour NEXUS GLIDE
chez Mentoyz
CAGOULE SPANDEX
52.00 €
Voir l'offre pour CAGOULE SPANDEX
chez RoB Paris
COMBI BARCODE
69.00 €
Voir l'offre pour COMBI BARCODE
chez VestiaireGay
ERECTOR
12.90 €
Voir l'offre pour ERECTOR
chez Menstore
POMPE SUEDOISE
39.00 €
Voir l'offre pour POMPE SUEDOISE
chez Mentoyz
LOT 9 COCKRINGS
45.00 €
Voir l'offre pour LOT  9 COCKRINGS
chez RoB Paris
SHORT BACKLESS
54.00 €
Voir l'offre pour SHORT BACKLESS
chez VestiaireGay
CREME DE MASSAGE
14.00 €
Voir l'offre pour CREME DE MASSAGE
chez Menstore
GEL A BASE D'EAU
5.50 €
Voir l'offre pour GEL A BASE D\'EAU
chez Mentoyz
POPPERS COLT X3
27.00 €
Voir l'offre pour POPPERS COLT X3
chez RoB Paris
SHORT SNIPER
59.00 €
Voir l'offre pour SHORT SNIPER
chez VestiaireGay
LOT 3 POPPERS
27.00 €
Voir l'offre pour LOT 3 POPPERS
chez Menstore
MASTURBATEUR
59.00 €
Voir l'offre pour MASTURBATEUR
chez Mentoyz
BOMBERS
189.00 €
Voir l'offre pour BOMBERS
chez VestiaireGay
GANT DOIGTS
59.50 €
Voir l'offre pour GANT DOIGTS
chez RoB Paris
OEUF VIBRANT COLT
13.00 €
Voir l'offre pour OEUF VIBRANT COLT
chez Menstore