Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
L'affaire Ligue du LOL pousse les écoles de journalisme à réagir - Sexisme / Homophobie

Sexisme / Homophobie

L'affaire Ligue du LOL pousse les écoles de journalisme à réagir

Plusieurs écoles de journalisme ont réagi à l'affaire de cyberharcèlement du groupe "Ligue du LOL" pour lutter contre les discriminations et les dérapages chez des étudiants, l'ESJ Lille lançant même mercredi une enquête interne après des "chants homophobes" dans un bus.

E-llico.com / Actus

L'affaire Ligue du LOL pousse les écoles de journalisme à réagir
Sexisme / Homophobie

Mis en ligne le 14/02/2019

Tags

Ligue du LOL Lille École supérieure de École supérieure de journalisme Chants homophobes

Sur le même sujet

L'École supérieure de journalisme ouvre une enquête interne suite à des chants homophobes d'étudiants
Lille
L'École supérieure de journalisme ouvre une enquête interne suite à des chants homophobes d'étudiants
Un groupe de harceleurs sur les réseaux sociaux dénoncé par Libération
Ligue du LOL
Un groupe de harceleurs sur les réseaux sociaux dénoncé par Libération

Mardi, alors que les élèves de l'Ecole supérieure de journalisme de Lille évoquaient, en cours, l'affaire de la "Ligue du LOL" et les discriminations au sein des rédactions, "des étudiants nous ont fait remonter qu'il y avait eu des propos anormaux, à l'extérieur de l'école, dans un bus" qui les menait à Strasbourg à l'occasion du tournoi de football inter-écoles de février 2018, a expliqué à l'AFP le directeur de l'ESJ, Pierre Savary.

Chaque année, les bureaux des élèves organisent le temps d'un week-end cette compétition entre les 14 écoles reconnues par la profession, les étudiants se retrouvant dans la ville de l'équipe victorieuse l'année précédente. "Des étudiants nous ont indiqué avoir été choqués par des chants homophobes, discriminants, chantés par un groupe d'élèves" et "nous ont expliqué que, quand ils avaient demandé à ce que ces chants s'arrêtent, on les avait envoyé balader", a précisé Pierre Savary.

"Il semble qu'on soit dans un phénomène collectif, très ponctuel, d'étudiants enivrés" qui dérapent mais sans cibler d'élèves en particulier, a-t-il ajouté. "Si les faits sont confirmés, ils sont graves (...) et ne seront pas tolérés", car "même dans un tournoi inter-écoles, les étudiants se doivent d'être exemplaires, de défendre les valeurs de respect, de tolérance, que doit avoir un journaliste", a affirmé le directeur.

L'enquête interne devra permettre de déterminer "la teneur exacte des propos et les circonstances" pour envisager "des sanctions". "On a subi des chants sexistes-racistes-homophobes-négationnistes. Réponse, quand on a osé se plaindre (dans le bus, ndlr): 'On n'est pas ici pour faire du politiquement correct' (...) Sans parler de harcèlement, ces chants sont révélateurs de certains discours et de certaines mentalités. S'ils sont présents dans les écoles de journalisme, ce n'est pas étonnant qu'on se retrouve avec des histoires comme la #LigueDuLol des années après dans les rédactions", avait dénoncé dimanche sur Twitter un étudiant de l'ESJ.

"Je pense que ceux qui ont chanté, entraînés par l'effet de groupe, ne se rendaient pas compte de la portée des mots" mais "en parler entre nous a provoqué une prise de conscience" et "c'est important, car en tant que futur journaliste, on a un rôle à jouer là-dessus", juge un élève de la promotion, interrogé par l'AFP.

A l'école de journalisme de Sciences Po Paris, l'affaire "Ligue du LOL" a poussé la direction à vérifier les profils de ses intervenants. Elle s'est ainsi aperçue qu'Alexandre Léchenet, qui dispensait un atelier sur le datajournalisme aux étudiants de première année, avait publié l'an dernier un texte où il confiait s'être rendu coupable de cyberharcèlement à la même époque que les membres de la "Ligue".

Après avoir vu le texte, la direction a décidé de mettre fin à son enseignement, a-t-elle indiqué à l'AFP, précisant qu'aucun autre intervenant de l'école n'appartenait à cette Ligue.

La direction de l'école de journalisme de Grenoble (EJDG) a quant à elle fait part de son indignation mercredi après la découverte de l'existence sur Facebook d'un groupe privé où d'anciens étudiants ciblaient des camarades de promotion par des "propos haineux".

Créé en 2016, le groupe a été supprimé lundi. Suite aux révélations sur la "Ligue du LOL", l'Ijba (Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine) organisera de son côté une réunion avec les étudiants vendredi "pour en parler et attirer leur attention sur les questions de harcèlement", a expliqué à l'AFP le directeur Arnaud Schwartz. Une référente sur ces questions avait déjà été nommée il y a un an dans le sillage du mouvement MeToo.

Rédaction avec AFP

 

> Publicité <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Taïwan Le Parlement légalise le mariage gay, une première en Asie

Hongrie Tollé après des propos homophobes du président du Parlement

Chiffres Les infractions homophobes ont augmenté de 30% en un an

PMA pour toutes Edouard Philippe confirme qu'un texte sera présenté avant les vacances d'été

Eglise catholique Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes hommes a été entendu par la police

Situation des personnes LGBT La France régresse au classement Rainbow Europe 2019

Rapport 2019 2018, année noire pour les personnes LGBT, selon SOS homophobie

Football Brassards arc-en-ciel, signalement de dérapages: la LFP annonce un plan d'action contre l'homophobie

International Israël monte le son avec l'Eurovision malgré les appels au boycott

Internet Le propriétaire chinois de Grindr va revendre l'appli sous pression des Etats-Unis

Théâtre La machine de Turing triomphe aux Molières

Homophobie Les agresseurs homophobes sont de jeunes hommes agissant en groupe

Brunei La charia ne criminalise pas les personnes selon leur identité sexuelle, soutient un ministre

Bangladesh Huit islamistes accusés du meurtre de deux militants gay

Cuba La police interrompt une marche non-autorisée pour les droits des LGBT

Londres Le métro bannit les publicités de onze pays homophobes

Grande-Bretagne / Irlande Le sandwich LGBT de Marks & Spencer fait polémique

Brésil Bolsonaro se défend d'être raciste ou homophobe

Sondage La plupart des électeurs ne croient pas que les États-Unis sont prêts pour un président gay

Hong Kong Un pasteur philippin défend le mariage gay devant la justice hongkongaise

Chanson Madonna célèbre les 50 ans de Stonewall avec I Rise

Homophobie Un suspect interpellé après l'agression d'un responsable de Stop Homophobie

Homophobie Un dîner en hommage à Bolsonaro à New York perd plusieurs sponsors

Lapidation des homosexuels Brunei renonce à la peine de mort en cas d'homosexualité et d'adultère

Homophobie dans le sport L'Equipe Magazine fait sa Une sur deux sportifs qui s'embrassent

Etats-Unis Avec la Maison Blanche en vue, le couple Buttigieg secoue déjà l'Amérique

Homophobie Les Pays-Bas interdisent la venue d'un pasteur américain anti-gay

Paris / Municipales Ian Brossat porte plainte contre Campion pour injures homophobes

Réseaux sociaux Facebook bannit des personnalités aux propos haineux

Sport / Intersexe Caster Semenya devra limiter son taux de testostérone

Les précédentes Unes

précédent mai 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SHORT CAMO
79 €
Voir l'offre pour SHORT CAMO
chez RoB Paris
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris