Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida  - Santé gay

Santé gay

Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida

C'est le paradoxe du grand confinement: s'il freine la propagation du nouveau coronavirus, il pourrait indirectement aider un autre virus, le VIH: la priorité absolue donnée au Covid-19 a eu comme effet collatéral de fragiliser l'édifice de prévention sur lequel repose la guerre contre le sida.

E-llico.com / Santé / VIH

Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida
Santé gay

Mis en ligne le 11/05/2020

Tags

Covid-19 VIH

Travis Sanchez, épidémiologiste à l'université Emory, a interrogé en ligne début avril un millier d'hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et la moitié d'entre eux ont rapporté une baisse du nombre de leurs partenaires sexuels, et une utilisation réduite des applications de rencontres. Mais Travis Sanchez ajoute immédiatement une information inquiétante: un quart dit avoir des problèmes pour se faire tester, en raison de la fermeture de milliers de lieux de dépistage.

Ceux qui continuent les plans d'un soir se retrouvent donc dans le noir sur leur statut - une bombe à retardement potentielle. "Il est très probable que les comportements à risque vont reprendre avant que les services de prévention aient totalement rouvert", s'inquiète le chercheur. "Cette conjonction pourrait conduire à plus de contaminations par le VIH".

On ne connaîtra l'impact de la pandémie sur le VIH que l'an prochain, quand les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publieront les chiffres d'infections pour 2020. Mais de multiples experts et professionnels de santé publique craignent un relâchement, un an après que les Etats-Unis se sont fixé l'objectif de réduire de 75% le nombre de nouvelles infections d'ici 2025.

A Washington, ville très touchée par le VIH, la clinique Whitman Walker a dû fermer l'accueil quotidien sans rendez-vous pour le dépistage de ce virus et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST): syphilis, gonorrhée, chlamydiae. Une cinquantaine de personnes venaient auparavant se faire tester chaque jour, dont beaucoup de gays, pour qui c'était la routine, tous les trois mois. "Tous ces gens ne se font plus tester", dit Amanda Cary, infirmière spécialisée qui continue à voir des patients symptomatiques, sur rendez-vous seulement. "Je suis sûre qu'il y aura une remontée des IST".

Les CDC disent s'attendre à une baisse à court terme des diagnostics d'IST, mais "une hausse à long terme une fois que les restrictions seront levées et que plus de gens se feront tester". Pour le VIH, les fermetures de sites "pourraient causer plus d'infections" à long terme.

Tout peut changer

A San Francisco, le médecin chercheur Matthew Spinelli est préoccupé par les sans-abri, ceux qui n'ont plus de crédits de téléphone ou d'internet pour téléconsulter. "Les gens ont peur d'aller à l'hôpital en ce moment, ça m'inquiète", dit le docteur, qui pratique au grand hôpital public local. Son unité suit aussi 3.000 personnes ayant le VIH. Il craint que dans le chaos de la pandémie, certains n'aillent plus à la pharmacie ou ne prennent plus leurs pilules chaque jour, ce qui ferait remonter leurs charges virales et les rendrait contagieux. "J'ai peur que leur santé psychologique ne se détériore dans l'environnement actuel, ou que leur toxicomanie ne s'aggrave", dit-il.

Aux Etats-Unis le traitement préventif PrEP, qui permet d'éviter presque à 100% d'être contaminé, s'est développé mais selon Matthew Spinelli, certains l'ont arrêté pendant le confinement. Reprendront-ils ensuite? "Je prédis qu'in fine, l'épidémie de VIH va s'aggraver", dit-il. Mais en forçant les professionnels à improviser, la pandémie va aussi changer durablement, en bien, les pratiques de prévention. La télémédecine va se banaliser. Les sites d'échanges de seringues distribuent déjà plus de seringues en une fois, voire les livrent ou envoient par colis. Les tests VIH à domicile, qui existent depuis des années mais sont peu utilisés, se développeront, dit Stephen Lee, directeur de Nastad, association de responsables de santé publique spécialisés VIH. Les CDC l'encouragent et la Floride et le Tennessee y réfléchissent, dit-il à l'AFP. "La pandémie nous a montré que nous pouvons et devons le faire", conclut-il.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Etats-Unis La Chambre des représentants revient sur l'interdiction des trans dans l'armée décidée par Trump

Sport / Genre Martina Navratilova s'oppose à l'inclusion des femmes trans dans les compétitions féminines

Pologne Des manifestants brûlent des drapeaux gay lors de l'anniversaire du soulèvement anti-nazi de Varsovie

Gay Pride de Hambourg La police interrompt deux sex parties en raison du non-respect des règles sanitaires

Etats-Unis / Télévision Ellen DeGeneres critiquée pour les conditions de travail au sein de son équipe

Grande-Bretagne Boris Johnson aurait abandonné la réforme sur le genre sur les conseils de sa compagne

Loi bioéthique PMA pour toutes et accès aux origines, les principales mesures votées

GPA à l’étranger L'Assemblée nationale interdit la transcription des états civils, revenant sur une jurisprudence

Pandémie La Californie va collecter des données sur la diffusion du coronavirus dans la communauté LGBT

Pologne La présidente de la Commission européenne affiche son soutien aux personnes LGBT

Loi bioéthique Nouveau feu vert de l'Assemblée à la réforme de la filiation

Assemblée nationale Vif échange entre Guillaume Chiche et Agnès Thill à propos de la PMA pour toutes

Tunisie Deux hommes condamnés à un an de prison pour homosexualité

Justice Jean-Marc Morandini va être jugé en correctionnelle pour corruption de mineur de plus de 15 ans

Syrie Les gays et trans régulièrement tabassés, violés et mutilés par les différentes factions du conflit

Pologne L'Union européenne refuse des subventions à des villes menant une politique homophobe

Egalité L'Assemblée nationale vote à nouveau l'ouverture de la PMA à toutes les femmes

Après sa démission Christophe Girard se défend d'avoir été proche de Gabriel Matzneff

Homophobie d'État La Russie proteste officiellement contre les drapeaux arc-en-ciel sur les ambassades étrangères

PMA pour toutes Les opposants ne baissent pas les armes à l'Assemblée

Disparition Gisèle Halimi, avocate féministe et défenseure des droits humains fondamentaux, est morte

PMA pour toutes Pas un texte en catimini, affirme Olivier Véran

Paris Nouvelle agression homophobe dans le 11e arrondissement

Italie Le parlement débat d'un projet de loi sanctionnant les crimes de haine anti-LGBT

Tribunal de Paris Plusieurs enquêtes ouvertes contre des policiers accusés de racisme et de transphobie

Politique Le député Les Républicains Maxime Minot fait son coming out

Portrait Jean-Louis Touraine, le député-médecin pro-PMA, pro-GPA en marche rapide

Mairie de Paris Crise au sein de la majorité municipale après la démission de Christophe Girard

Loi bioéthique Dernier sprint à l'Assemblée nationale pour la PMA pour toutes

Traité sur les violences aux femmes Une création féministe qui vise à justifier l'idéologie gay, selon un ministre polonais

Les précédentes Unes

précédent août 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

EMBOUT DE DOUCHE
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT DE DOUCHE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
MASQUE TISSU
15 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
T-SHIRT WOOF
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT WOOF
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
T-SHIRT DADDY
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT DADDY
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris