Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida  - Santé gay

Santé gay

Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida

C'est le paradoxe du grand confinement: s'il freine la propagation du nouveau coronavirus, il pourrait indirectement aider un autre virus, le VIH: la priorité absolue donnée au Covid-19 a eu comme effet collatéral de fragiliser l'édifice de prévention sur lequel repose la guerre contre le sida.

E-llico.com / Santé / VIH

Le confinement freine le coronavirus, mais peut-être pas le sida
Santé gay

Mis en ligne le 11/05/2020

Tags

Covid-19 VIH

Travis Sanchez, épidémiologiste à l'université Emory, a interrogé en ligne début avril un millier d'hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes et la moitié d'entre eux ont rapporté une baisse du nombre de leurs partenaires sexuels, et une utilisation réduite des applications de rencontres. Mais Travis Sanchez ajoute immédiatement une information inquiétante: un quart dit avoir des problèmes pour se faire tester, en raison de la fermeture de milliers de lieux de dépistage.

Ceux qui continuent les plans d'un soir se retrouvent donc dans le noir sur leur statut - une bombe à retardement potentielle. "Il est très probable que les comportements à risque vont reprendre avant que les services de prévention aient totalement rouvert", s'inquiète le chercheur. "Cette conjonction pourrait conduire à plus de contaminations par le VIH".

On ne connaîtra l'impact de la pandémie sur le VIH que l'an prochain, quand les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) publieront les chiffres d'infections pour 2020. Mais de multiples experts et professionnels de santé publique craignent un relâchement, un an après que les Etats-Unis se sont fixé l'objectif de réduire de 75% le nombre de nouvelles infections d'ici 2025.

A Washington, ville très touchée par le VIH, la clinique Whitman Walker a dû fermer l'accueil quotidien sans rendez-vous pour le dépistage de ce virus et d'autres infections sexuellement transmissibles (IST): syphilis, gonorrhée, chlamydiae. Une cinquantaine de personnes venaient auparavant se faire tester chaque jour, dont beaucoup de gays, pour qui c'était la routine, tous les trois mois. "Tous ces gens ne se font plus tester", dit Amanda Cary, infirmière spécialisée qui continue à voir des patients symptomatiques, sur rendez-vous seulement. "Je suis sûre qu'il y aura une remontée des IST".

Les CDC disent s'attendre à une baisse à court terme des diagnostics d'IST, mais "une hausse à long terme une fois que les restrictions seront levées et que plus de gens se feront tester". Pour le VIH, les fermetures de sites "pourraient causer plus d'infections" à long terme.

Tout peut changer

A San Francisco, le médecin chercheur Matthew Spinelli est préoccupé par les sans-abri, ceux qui n'ont plus de crédits de téléphone ou d'internet pour téléconsulter. "Les gens ont peur d'aller à l'hôpital en ce moment, ça m'inquiète", dit le docteur, qui pratique au grand hôpital public local. Son unité suit aussi 3.000 personnes ayant le VIH. Il craint que dans le chaos de la pandémie, certains n'aillent plus à la pharmacie ou ne prennent plus leurs pilules chaque jour, ce qui ferait remonter leurs charges virales et les rendrait contagieux. "J'ai peur que leur santé psychologique ne se détériore dans l'environnement actuel, ou que leur toxicomanie ne s'aggrave", dit-il.

Aux Etats-Unis le traitement préventif PrEP, qui permet d'éviter presque à 100% d'être contaminé, s'est développé mais selon Matthew Spinelli, certains l'ont arrêté pendant le confinement. Reprendront-ils ensuite? "Je prédis qu'in fine, l'épidémie de VIH va s'aggraver", dit-il. Mais en forçant les professionnels à improviser, la pandémie va aussi changer durablement, en bien, les pratiques de prévention. La télémédecine va se banaliser. Les sites d'échanges de seringues distribuent déjà plus de seringues en une fois, voire les livrent ou envoient par colis. Les tests VIH à domicile, qui existent depuis des années mais sont peu utilisés, se développeront, dit Stephen Lee, directeur de Nastad, association de responsables de santé publique spécialisés VIH. Les CDC l'encouragent et la Floride et le Tennessee y réfléchissent, dit-il à l'AFP. "La pandémie nous a montré que nous pouvons et devons le faire", conclut-il.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Médias Guillaume Cizeron raconte son chemin vers le coming out dans L'Equipe

Corruption de mineur Le parquet de Paris demande un procès pour Jean-Marc Morandini

PMA pour toutes 45 députés réclament le retour du projet de loi sur la PMA à l'Assemblée

Témoignage Sur le front du coronavirus, souvenirs de la guerre contre le sida

Pédophilie Dans l'affaire Preynat, l'Église ouvre la voie à une indemnisation des victimes

Etats-Unis Mort de Larry Kramer, militant homosexuel et pionnier de la lutte contre le sida

Pologne Un couple gay distribue des masques arc-en-ciel dans les zones sans LGBT

Irlande / Covid 19 Polémique après des images du Premier ministre gay avec des amis dans un parc de Dublin

Patinage artistique S'exposer sert la cause homosexuelle, estime Guillaume Cizeron

Amériques Le Costa Rica légalise le mariage gay, une première en Amérique centrale

Maroc Un journaliste placé en détention pour agression sexuelle sur un jeune homme

Municipales Marie Cau, élue dans le Nord, devient la première maire transgenre en France

Tchétchénie Le tyran anti-gay Kadyrov hospitalisé pour de graves symptômes de coronavirus

Disney+ Avec Out, le studio Pixar propose un personnage principal gay

Egalité Gilles Le Gendre (LREM) juge impossible d'adopter la PMA pour toutes avant l'été, vague de réactions

Chine Le mariage entre personnes du même sexe ne devrait pas être légalisé malgré une revendication croissante

Europe La Hongrie interdit la reconnaissance des personnes transgenres à l'état civil

Foot / Homophobie Deux députés veulent assouplir les mesures contre les supporters ultras dans les stades

France Nouvelle hausse alarmante des actes anti-LGBT en 2019, selon SOS Homophobie

Canada Un mémorial dédié aux fonctionnaires gays pourchassés pendant cinq décennies

Europe L'Albanie interdit la pratique des thérapies de conversion de l'orientation sexuelle

Syndicat Martinez veut faire plus contre l'homophobie après les montages d'Info’Com-CGT

Homophobie Les actes anti-LGBT en forte hausse de 36% en France en 2019

Asie La Corée du Sud relève l'âge du consentement sexuel de 13 à 16 ans

Europe L'ILGA publie son classement Rainbow Europe 2020, la France en 13ème place

USA / Orlando Le mémorial des victimes gay du Pulse vandalisé par des suprémacistes blancs

LREM D'ex-collaborateurs de la députée Laetitia Avia préparent une plainte pour harcèlement moral

Enquête La majorité des Européens LGBT craignent de se tenir la main en public

Assemblée nationale Le Parlement valide la loi controversée de lutte contre la haine en ligne

Corée du Sud Les gays inquiets de l'utilisation des données téléphoniques dans la lutte contre le Covid-19

Moscou Un homosexuel abattu par son amant présumé après une tentative de chantage

Les précédentes Unes

précédent juin 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
Publicité

Shopping

FUCK MACHINE
499 €
Voir l'offre pour FUCK MACHINE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SHORT
38 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
COCKRING
29 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
HARNAIS
45 €
Voir l'offre pour HARNAIS
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
JOCKSTRAP
38 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Menstore
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris