Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le gouvernement dévoile son plan d'attaque contre le harcèlement en ligne - Internet

Internet

Le gouvernement dévoile son plan d'attaque contre le harcèlement en ligne

L'anonymat facilite le cyberharcèlement: en plein scandale "ligue du LOL", le gouvernement a annoncé ses projets pour responsabiliser les plateformes et mettre fin à l'impunité en accélérant les procédures pour identifier les auteurs de propos haineux.

E-llico.com / Actus

Le gouvernement dévoile son plan d'attaque contre le harcèlement en ligne
Internet

Mis en ligne le 15/02/2019

Tags

Internet Ligue du Lol Cyberharcèlement Homophobie

Le secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi voudrait faire d'internet "un espace où l'expression positive et d'amour doit être supérieure à l'expression de la haine". C'est ce qu'il a déclaré jeudi , à l'issue de tables rondes à Bercy avec les associations et reponsables politiques engagés sur le sujet. Un projet de loi contre le cyberharcèlement devrait être présenté avant l'été, ajouté à une mobilisation générale au sein du G7 et au niveau européen.

"On sait très bien que les posts les plus likés et commentés sont ceux qui suscitent une émotion très forte", a souligné à ses côtés la secrétaire d'Etat à l'Egalité Marlène Schiappa, souvent visée elle-même par des attaques en ligne. "On a un travail à mener pour faire en sorte que l'engagement ne soit plus forcément du clash".

Avec le "plan d'action" présenté jeudi, les secrétaires d'Etat veulent notamment pousser les plateformes à mettre "en quarantaine" ou retirer "en quelques heures" les contenus haineux. Le gouvernement propose de superviser les outils de signalement à disposition des internautes, mais incite aussi les plateformes à développer leurs outils de modération automatique, avec la possibilité pour les utilisateurs de toujours faire appel.

Des statistiques globales sur le cyberharcèlement n'ont pas encore été réunies mais "on a le sentiment d'une très forte augmentation de la haine en ligne", a appuyé Frédéric Pottier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT.

Un nouveau statut à l'étude

Le gouvernement souhaite "responsabiliser" les plateformes comme Twitter ou Facebook, et envisage d'auditer régulièrement leurs règles de modération des contenus.

Mounir Mahjoubi a déclaré réfléchir "sans tabou" à la création d'un nouveau statut pour ces plateformes, qui serait situé entre celui d'hébergeur de contenus et d'éditeur, rappelant que le statut actuel d'hébergeur en ligne "limite trop fortement leur responsabilité".

"Il faut que l'ensemble de ces plateformes respectent les lois de la République", a souligné Marlène Schiappa, visant Twitter, notamment, qui n'est pas "à la hauteur des enjeux", alors que Facebook coopère.

Comme pour les attaques qui ont visé le chanteur et youtubeur Bilal Hassani, ou la "Ligue du LOL" et ses pseudos "Lapin blanc" ou "Fout la merde", les harceleurs profitent souvent de l'anonymat qu'offrent les réseaux pour mener leurs raids.

Des déclarations d'Emmanuel Macron sur la fin de l'anonymat avaient suscité l'inquiétude de nombreux militants pour un internet libre. Au Soudan, en Iran, en Arabie Saoudite, l'anonymat est une condition de survie pour ceux qui souhaitent débattre en ligne. Dans les pays démocratiques aussi des victimes de violence ou des lanceurs d'alerte profitent de cette possibilité pour pouvoir s'exprimer.

Le gouvernement ne veut pas mettre fin à l'anonymat sur internet, a assuré Mounir Mahjoubi, mais seulement le restreindre pour certains usages, comme les pétitions en ligne, chères à la démocratie participative.

"Demander aux réseaux sociaux de collecter des pièces d'identité alors que nous peinons encore à les réguler est une très mauvaise idée", avait souligné la députée LREM Paula Forteza mardi sur Twitter.

Dans des cas de harcèlement, ou d'apologie du terrorisme, la possibilité de demander l'identité des utilisateurs aux plateformes existe déjà dans la loi; il s'agirait maintenant d'imposer à ces plateformes des "délais" pour communiquer ces informations personnelles, "dans les cas les plus graves". 

Rédaction avec AFP

 

> Publicité <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Taïwan Le Parlement légalise le mariage gay, une première en Asie

Hongrie Tollé après des propos homophobes du président du Parlement

Chiffres Les infractions homophobes ont augmenté de 30% en un an

PMA pour toutes Edouard Philippe confirme qu'un texte sera présenté avant les vacances d'été

Eglise catholique Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes hommes a été entendu par la police

Situation des personnes LGBT La France régresse au classement Rainbow Europe 2019

Rapport 2019 2018, année noire pour les personnes LGBT, selon SOS homophobie

Football Brassards arc-en-ciel, signalement de dérapages: la LFP annonce un plan d'action contre l'homophobie

International Israël monte le son avec l'Eurovision malgré les appels au boycott

Internet Le propriétaire chinois de Grindr va revendre l'appli sous pression des Etats-Unis

Théâtre La machine de Turing triomphe aux Molières

Homophobie Les agresseurs homophobes sont de jeunes hommes agissant en groupe

Brunei La charia ne criminalise pas les personnes selon leur identité sexuelle, soutient un ministre

Bangladesh Huit islamistes accusés du meurtre de deux militants gay

Cuba La police interrompt une marche non-autorisée pour les droits des LGBT

Londres Le métro bannit les publicités de onze pays homophobes

Grande-Bretagne / Irlande Le sandwich LGBT de Marks & Spencer fait polémique

Brésil Bolsonaro se défend d'être raciste ou homophobe

Sondage La plupart des électeurs ne croient pas que les États-Unis sont prêts pour un président gay

Hong Kong Un pasteur philippin défend le mariage gay devant la justice hongkongaise

Chanson Madonna célèbre les 50 ans de Stonewall avec I Rise

Homophobie Un suspect interpellé après l'agression d'un responsable de Stop Homophobie

Homophobie Un dîner en hommage à Bolsonaro à New York perd plusieurs sponsors

Lapidation des homosexuels Brunei renonce à la peine de mort en cas d'homosexualité et d'adultère

Homophobie dans le sport L'Equipe Magazine fait sa Une sur deux sportifs qui s'embrassent

Etats-Unis Avec la Maison Blanche en vue, le couple Buttigieg secoue déjà l'Amérique

Homophobie Les Pays-Bas interdisent la venue d'un pasteur américain anti-gay

Paris / Municipales Ian Brossat porte plainte contre Campion pour injures homophobes

Réseaux sociaux Facebook bannit des personnalités aux propos haineux

Sport / Intersexe Caster Semenya devra limiter son taux de testostérone

Les précédentes Unes

précédent mai 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SHORT CAMO
79 €
Voir l'offre pour SHORT CAMO
chez RoB Paris
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris