Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Le Parlement valide la loi controversée de lutte contre la haine en ligne  - Assemblée nationale

Assemblée nationale

Le Parlement valide la loi controversée de lutte contre la haine en ligne

A l'issue d'un long parcours chaotique, le Parlement a adopté définitivement mercredi, via un ultime vote de l'Assemblée à main levée, la proposition de loi de Laetitia Avia (LREM) visant à "mettre fin à l'impunité" de la haine en ligne, un texte jugé "liberticide" par ses détracteurs.

E-llico.com / Actus

Le Parlement valide la loi controversée de lutte contre la haine en ligne
Assemblée nationale

Mis en ligne le 14/05/2020

Tags

Haine en ligne Loi Assemblée nationale

Sur le même sujet

Le Parlement s'apprête à adopter un projet de loi controversé sur la haine en ligne
Internet
Le Parlement s'apprête à adopter un projet de loi controversé sur la haine en ligne
La députée LREM Laetitia Avia accusée d'homophobie par d'anciens collaborateurs
Polémique
La députée LREM Laetitia Avia accusée d'homophobie par d'anciens collaborateurs
Twitter assigné en justice en France pour inaction face à la haine en ligne
Racisme / Homophobie
Twitter assigné en justice en France pour inaction face à la haine en ligne
L'Inter-LGBT opposée à la loi contre les contenus haineux sur Internet
Assemblée nationale
L'Inter-LGBT opposée à la loi contre les contenus haineux sur Internet

Les députés se sont prononcés par 355 voix pour, 150 contre et 47 abstentions sur ce texte qui prévoit à partir de juillet pour les plateformes et les moteurs de recherche l'obligation de retirer sous 24 heures les contenus "manifestement" illicites, sous peine d'être condamnés à des amendes allant jusqu'à 1,25 million d'euros. Sont visées les incitations à la haine, la violence et les injures.

Il s'agit de la première loi au menu sans lien avec le coronavirus, depuis le début de l'épidémie en France. Mais selon le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O (photo), "la haine en ligne a augmenté" durant le confinement et ses auteurs "se sentaient plus que jamais intouchables".

La plupart des groupes politiques se sont partagés. La majorité ainsi que les députés UDI-Agir ont pour la plupart voté en faveur de cette "proposition de loi de responsabilisation" des plateformes, et les socialistes se sont abstenus. Sept "marcheurs" ont également opté pour l'abstention, et un a voté contre, Hubert Julien-Laferrière.

Inquiets pour la liberté d'expression, les parlementaires de droite, de Libertés et territoires, de LFI et du RN s'y sont opposés, dans une ambiance houleuse. Plusieurs jugent aussi les dispositions "inefficientes" sans régulation européenne. Fustigeant un texte confiant aux GAFA (Google, Amazon, Facebook et Apple) "le soin de réguler une liberté publique", le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau, a annoncé une saisine du Conseil constitutionnel.

Dans un baroud d'honneur, les Insoumis ont défendu une motion de rejet, demandant par la voix d'Alexis Corbière quelle est "l'urgence à mettre en place une loi liberticide". Les communistes ont boycotté la séance, dénonçant un "fonctionnement inacceptable" de l'Assemblée nationale, alors que la présence des députés est limitée à 150 pour raisons sanitaires.

Cette loi a également été dénoncée par la fédération d'associations LGBT rassemblée au sein de l'Inter-LGBT  ou l'association de lutte contre le sida Aides. 

Epouvante

Marine Le Pen est pour sa part venue défendre la suppression de la mesure phare, y voyant "une véritable épouvante". "Vous sous-traitez la censure au privé" et le "rôle du juge" disparaît, a accusé la présidente du RN. Mais il n'y a "en aucun cas un retrait de l'autorité judiciaire", a assuré la garde des Sceaux Nicole Belloubet, rappelant le nouveau "délit de non-retrait" pour plateformes et moteurs, ainsi que "la création d'un parquet spécialisé".

Dans le droit fil de l'engagement d'Emmanuel Macron depuis 2018 à renforcer la lutte contre la haine raciste et antisémite qui prospère sur internet, la proposition de loi avait entamé son parcours parlementaire en avril 2019. Elle a suscité de nombreuses réserves, notamment du Conseil national du numérique, de la Commission nationale consultative des droits de l'Homme, ou encore de la Quadrature du Net, qui défend les libertés individuelles dans le monde du numérique.

Alors que l'Hexagone se veut à la pointe du mouvement mondial de régulation, mais peine à faire avancer le sujet, Cédric O juge l'équilibre "atteint" entre liberté d'expression et "efficacité". Les grandes entreprises du numérique affichent leur soutien au renforcement de la lutte contre la haine en ligne, mais l'obligation de retrait inquiète. Car elle obligera les plateformes à décider très rapidement, au risque d'une cascade de polémiques et conflits juridiques.

Au-delà, le texte prévoit une série de nouvelles contraintes pour les plateformes: transparence sur moyens et résultats obtenus, coopération renforcée notamment avec la justice, surcroît d'attention aux mineurs. Le tout sera contrôlé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Ce vote définitif est intervenu alors que Laetitia Avia est elle-même mise en cause par Mediapart pour des "humiliations à répétition" et des "propos à connotation sexiste, homophobe et raciste" à l'encontre de cinq ex-collaborateurs parlementaires.

L'élue de Paris, qui dénonce des "allégations mensongères", a indiqué qu'elle allait déposer plainte pour diffamation. "La lutte contre le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie" sera "probablement le combat de toute ma vie", a clamé dans l'hémicycle Laetitia Avia, avocate de profession de 34 ans, à la peau noire. Cédric O l'a faite applaudir par la majorité, assurant que "laisser penser" le contraire "est un non-sens absolu".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Etats-Unis Une ville du Massachusetts reconnaît légalement les relations à plus de 2 personnes

Assemblée nationale Olivier Véran défend vigoureusement la PMA face à un député LR opposé à la loi

Turquie Erdogan accuse la communauté LGBT d'empoisonner les jeunes

VIH / Sida Un cas de rémission d'un patient séropositif sans greffe de moelle suscite l'espoir chez les chercheurs

Tunisie Deux hommes emprisonnés pour sodomie après avoir refusé des tests anaux

Homophobie L'observatoire de la haine en ligne en place fin juillet, annonce le CSA

Allemagne La CDU en passe de reconnaître officiellement l'organisation des LGBT de droite LSU en son sein

Irlande Le nouveau ministre de l'Enfance, ouvertement gay, odieusement attaqué par l'extrême droite

Paris Deux bars gays tagués avec des croix gammées

Nouveau gouvernement Bachelot, Schiappa, Véran, Attal, Riester, Darmanin : un casting hétéroclite sur les questions LGBT

Données personnelles Le nouveau dossier pénal numérique attaqué en justice par des associations LGBT

Genre Les Pays-Bas vont supprimer la mention du genre sur les cartes d'identité

Russie Poutine appelle à bloquer toute propagande en faveur de l'homosexualité

Pologne Le président sortant Andrzej Duda veut interdire l’adoption aux couples gay

Russie Poutine se moque du drapeau arc-en-ciel de l'ambassade américaine

Distinction Les palmes académiques pour une bénévole de SOS homophobie

Paris 2 à 3.000 manifestants rassemblés pour une Gay Pride politique et radicale réduite

La-Roche-sur-Yon Les étudiants catholiques anti-LGBT finalement relaxés

Balkans Le Monténégro instaure le partenariat enregistré pour les couples gay

Don de sang Les députés suppriment la période d’abstinence pour les homosexuels

New York Plus d'un demi-million de dollars collectés pour sauver le bar historique Stonewall Inn

Russie Le révision constitutionnelle interdisant notamment le mariage gay adoptée

Gabon Dépénalisation finale de l'homosexualité votée après trois semaines agitées

Nomination Claire Hédon pour remplacer Jacques Toubon comme défenseure des droits

Egypte Une chaîne de télévision liée aux Frères musulmans appelle au meurtre des homosexuels

Homophobie La Turquie défend le chef du Croissant-Rouge après un tweet jugé anti-LGBT

Homosexualité / Adoption Ouverture d'une information judiciaire pour discrimination à Rouen

Chine Faute de mariage, des homosexuels chinois convolent en ligne

Chine A Shanghai, les travestis défient sur scène la pression sociale

Pologne / Présidentielle Vers un second tour entre le président homophobe et un candidat gay friendly

Les précédentes Unes

précédent juillet 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

EMBOUT DE DOUCHE
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT DE DOUCHE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
JOCKSLIP
20 €
Voir l'offre pour JOCKSLIP
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
T-SHIRT WOOF
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT WOOF
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
T-SHIRT DADDY
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT DADDY
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris