Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Stéphane Berry, au fil des films -

Stéphane Berry, au fil des films

A l’occasion de la sortie de son nouveau film "37°9", le réalisateur de X français Stéphane Berry revient, pour la première fois, sur l’intégralité de ses films. Anecdotes, souvenirs de tournage… il passe en revue chacun des seize films qui l’ont imposé comme un des nouveaux talents du porno gay à la française.

E-llico.com / Dossiersx

Stéphane Berry, au fil des films

Mis en ligne le 22/08/2006

Tags

> "Chaude journée", avril 1999



J’avais déjà, comme acteur, tourné pour Vidéozana avec Kevin Kratz et j’avais vu quels pouvaient être les problèmes d’organisation et les difficultés que pouvait rencontrer un acteur. Pour mon premier film en comme débutant, je me souviens du matelas au sol, des mecs qui mataient pendant le tournage. Bref, ce n’était pas l’idéal pour un début. Pour mon premier film comme réalisateur, j’ai fait tout le contraire. J’ai fait attention aux conditions de tournage et aux acteurs.

> "Les déserteurs", août 1999

Ce film est la suite de "Chaude journée" puisqu’on y retrouve Tony, le personnage principal mais aussi de nouveaux acteurs. Je me rappelle que nous avions tourné une scène en plein bois et ce du matin jusqu’au soir, avant de nous apercevoir à la fin du tournage que des bûcherons travaillaient juste à côté d’où nous tournions. Rétrospectivement, je me demande ce que nous aurions fait s’ils nous avaient surpris.

> "Sex appart", février/mars 2000

c’est un film à petit budget, un film intermédiaire, qui a été entièrement tourné chez moi. Tout a été utilisé le bar, le canapé, la salle de bains. C’est le premier film où j’ai fait tourner Mack Manus. Pour ce film, je m’étais entouré d’acteurs professionnels dont Raphaël et un modèle suédois très bien. C’était un tournage plutôt agréable. Il faut payer plus pour les acteurs mais on est certain qu’ils seront là pour le tournage.

> "Happy sex birthday", mai/juin 2000

C’est un de mes nombreux films tournés dans un sauna. Une des scènes a été réalisée à Univers Gym. Dans le film, il est question de rendez-vous, d’anniversaires… C’était aussi une occasion de tourner de nouveau avec Raphaël. Je me souviens aussi que deux acteurs m’ont planté en ne venant pas tourner leurs scènes.

> "Minets en banlieue", octobre/novembre 2000

C’est sur le tournage de ce film que j’ai connu l’acteur qui est aujourd’hui mon copain. L’histoire était simple puisqu’il s’agissait de différents plans cul réunis par le fait qu’ils se déroulaient en banlieue. A cette époque , accoler les mots banlieue et minets fonctionnait bien. C’était vendeur. Ce créneau a été éphémère mais suffisamment porteur pour donner lieu à une suite, un an plus tard.

> "Souvenirs de Mont Cul", janvier/février 2001



C’était un film à budget puisque le tournage a eu lieu en extérieur à Briançon avec sept acteurs pendant une semaine. Mon copain, Sébastien Duprès et Matt Berry étaient de l’aventure. Pour le film, nous devions réaliser une scène de baise sous un sapin. Il fallait déjà convaincre les acteurs de tourner à l’extérieur. Ils sont partants pour aller à la neige mais pas souvent pour tourner en plein air. Il est vrai que la température était assez froide. J’avais choisi un endroit un peu dégagé pour tourner avec le soleil. La scène, fellation rapide, sodomie, est rapidement mise en boîte sans problème. On remballe le matériel pour redescendre dans la vallée et là un des responsables des télécabines me dit, dans un sourire : "Ça s’est bien passé en bas". Je n’avais pas remarqué que la ligne des télécabines passait juste au dessus de l’endroit où nous tournions et tout le monde avait pu voir les acteurs au travail.

> "Univers sexe", avril/mai 2001

C’est à l’époque du Carnaval de Nice que nous avons tourné ce film. En fait, le film a été tourné à Bruxelles, Univers Gym à Paris et le sept à Nice. Ce film a d’ailleurs été programmé sur XXL, la chaîne hard.

> "Minets en banlieue 2", fin 2001

Mêmes acteurs, même cadre, même type de situations que pour "Minets en banlieue 1" dans ce film où je faisais de nouveau tourner mon copain et Matt Berry. Je me souviens que le film n’a pas posé de problème à part la surveillance des lieux de tournage en forêt de Fontainebleau où quelques scènes du film sont réalisées.

> "Au pays des 1001 bites", novembre 2002

C’est mon premier tournage à l’étranger. tout a mal commencé dès l’aéroport car en pleine paranoïa sécuritaire, j’ai eu les plus grandes difficultés à voyager avec mon écran de contrôle. Après négociations avec le capitaine, j’ai pu embarquer avec mon matériel. Second problème, un acteur ne se pointe pas à l’aéroport alors que son billet et toute l’équipe l’attendent. Il faudra faire sans car je n’aurai jamais de nouvelles de lui. Je pars donc avec quatre acteurs pour Djerba. Je découvre sur place l’ambiance particulière, l’omniprésence de la police militaire. J’ai l’impression de ne pas être du tout dans un pays libre. Sur place, je découvre enfin mon contact. C’est lui qui m’a proposé d’accueillir l’équipe, de compléter le casting avec des acteurs du coin. Sur place, les acteurs retenus ne conviennent pas du tout et les acteurs parisiens ne veulent pas travailler avec eux. Ça suscite des problèmes avec mon contact dont j’apprends, alors qu’il a eu l’argent, qu’il n’a pas payé l’hébergement pour l’équipe qui arrive de Paris. Bref, cela a été l’enfer. J’avais un acteur qui était tellement flippé par l’ambiance qu’il n’a pas voulu tourner. J’ai donc dû travailler avec seulement trois acteurs dans une villa magnifique mais sans piscine contrairement à ce que l’on m’avait promis. Du coup, folie pour folie, nous avons rusé pour tourner dans la piscine d’une luxueuse villa où nous n’avions pas l’autorisation de tourner. Moi, j’étais sur les nerfs à guetter d’un œil tout en filmant de l’autre alors que les acteurs étaient, eux, excités par la situation, le sentiment d’insécurité. Ce qui était au final bien pour le film. Nous avions tellement peur d’être dénoncés notamment par les acteurs que je n’avais pas retenu que nous planquions les cassettes dans les lustres de nos chambres et que c’est un acteur, voyageant à part et pas avec notre groupe, qui les a rapportées à Paris. C’est un de mes pires souvenirs de tournage. Je ne retournerai jamais là-bas pour travailler, ni pour des vacances du reste.

> "Les fantasmes de Stéphane", juin 2002



Retour à Briançon, au printemps cette fois, pour un tournage d’une semaine. J’avais choisi cette période pour être certain d’être tranquille pour les extérieurs. C’était sans compter sur les retraités qui se baladaient dans le coin. De façon assez étonnante, c’était la surprise lorsqu’ils découvraient de loin le tournage en cours mais la notre lorsqu’on les revoyait, un peu plus tard, passé au même endroit mais dans l’autre sens. Je pensais que les gens seraient gênés de surprendre un tournage de porno. C’est rarement le cas. En fait, les gens préfèrent mater.

> "Sex squat", avril 2003

C’est un peu l’esprit des "Minets en banlieue" que j’ai voulu retrouver avec ce film. Nous avons tourné dans un pavillon de banlieue désaffecté à Gennevilliers. Cette fois, ce sont des policiers qui nous sont gentiment tombés dessus lorsque deux acteurs ont fait semblant de franchir un mûr d’enceinte. Tout s’est bien passé. Heureusement que mes acteurs étaient encore habillés.

> "Plaisirs multiples", septembre 2003

C’est mon douzième film. C’est un film sur lequel j’ai assez peu de souvenirs précis à part le fait d’avoir tourné avec Taurus et que nous avons tourné au Block à Nice.

> "Max au pays du manneken pis", avril/juin 2004

C’est un casting belge qu’on découvre dans ce film. Je l’ai tourné dans un des plus beaux saunas gay de Bruxelles : le Macho ; J’ai fait deux séances de casting et quinze jours après nous tournions. En fait, le principe du film est de suivre Max, un acteur français, dans ses aventures sexuelles avec des jeunes Belges gay. Le tournage s’est bien passé. C’était d’ailleurs amusant de filmer dans les étages : on fermait un étage avec des rideaux pendant que le reste du sauna était ouvert aux clients. J’ai été déçu par l’accueil de ce film qui j’ai mis sur le compte d’une jaquette faiblarde. Elle a été refaite pour donner une seconde chance au final.

> "Sex in Normandy. Le normand 1" et "Cidre, sex and sun. Le normand 2", juillet 2004

Ce film en deux parties a été tourné lors de deux courts séjours en Normandie. Le tournage a connu des aléas notamment parce que deux acteurs, en couple dans la vie, ont connu quelques difficultés à voir leur couple bousculé par des aventures extra conjugales que nécessitait le tournage. Ce n’est jamais évident de voir son copain prendre du plaisir avec un autre a fortiori devant la caméra. A part cela, je garde le souvenir d’une équipe d’acteurs qui a fêté mon anniversaire qui tombait lors du tournage. Un bon moment.

> "37°9", le nouveau Berry



Jolie, la maison cossue sur laquelle règnent Evan Petit et Max Deschamps est des plus accueillantes. C’est ce que vont rapidement découvrir trois jeunes mecs tombés en rade en rase campagne qui cherchent un lieu où s’abriter. Interrompant sa séance de jacuzzi (les hostilités n’avaient pas encore débuté), Evan accueille les trois larrons. Il leur propose à boire et les laisse — à merveille de la fiction — déambuler librement sans savoir d’où ils viennent et ni même qui ils sont dans les chambres de la maison. L’un d’eux trouvera à se réchauffer dans le jacuzzi avec les deux maîtres de maison tandis que ses deux compagnons abuseront avec talent de la crédulité et des charmes d’un invité qui se morfond dans un lit bien trop grand pour lui. Ça tombe plutôt bien car les galipettes torrides que les deux visiteurs du soir l’obligent à faire méritent de la place. Changement de ton avec l’improbable médecin, brillant (il a au bas mot 25 ans) aussi dévoué que pervers qui, au prétexte d’une légère indisposition, vous examine façon proctologue lubrique. Il faut apprécier le genre fouilles profondes (le doigt dans le… et autres appareillages) mais le jeune malade apprécie, à l’évidence, beaucoup. Le reste de la maison (jolie piscine, Baby-foot de colo…) va servir de terrain de jeu à des partouzes bien conduites et plutôt enlevées. Les acteurs sont motivés (beaucoup de fidèles de Stéphane Berry), bien montés et bien filmés. Bref, une bonne surprise de ce qu’il convient bien d’appeler la qualité Berry.

> Ses acteurs fétiches

- Matt Berry

On l’a longtemps et souvent pris pour son cousin. Un petit air de ressemblance sans doute. Stéphane lui ne trouve pas qu’ils se ressemblent mais apprécie de travailler avec cet acteur. C’est une annonce pour chercher des modèles placardée à Univers Gym qui lui a fait rencontrer cet acteur qui a tourné son premier porno pour lui. Matt Berry, joli, bien fait, sérieux dans le boulot et motivé sur les tournages, a tourné sept films pour Stéphane et travaillé pour d’autres comme Cadinot. "C’est simple avec lui le courant passe bien, explique Stéphane, d’ailleurs lors des castings lorsqu’il s’agit pour les acteurs de choisir leur partenaire… tout le monde veut avoir une scène avec lui. En tournage, je suis certain avec lui de ne jamais me planter".

- Sébastien Duprès

"Avec lui aussi le travail est simple, explique Stéphane. Avant de tourner pour moi, Sébastien n’avait jamais fait de X. Il a tourné dans six ou sept films. Avec lui aussi, le courant passe bien avec les autres acteurs et lorsqu’on tourne les choses sont faciles et je suis sûr qu’on ne va pas y passer la journée. Mais la situation n’est pas aussi simple parce que Sébastien est mon, petit ami et qu’il n’est pas toujours simple pour moi de le faire tourner et de ne le voir que comme un acteur. Le plus souvent, il a tourné pour pallier l’absence d’un acteur qui n’est pas venu tourner au dernier moment mais je dois admettre qu’il aime aussi bien tourner.

> Best of Berry

Stéphane Berry a — à partir des films qu’il a tournés — réalisé des best of qui constituent un bon moyen de découvrir la plupart de ses films. On trouve donc un "Best of n°1" et, succès aidant, un "Best of n°2" avec des scènes extraites de "Plaisirs Multiples", "Les fantasmes de Stéphane", "Sex Squat". Ce deuxième Best of permet aussi de découvrir (ou redécouvrir) des acteurs comme Matt Berry, Steve Paris et Bruno Baron. Enfin, signalons qu’un Best of a été consacré à Tony, un des acteurs qui ont fait la renommée de Stéphane Berry. La réalisateur lui rend hommage avec ce Best of où l'on retrouve les meilleurs moments d’une belle carrière…

Si vous souhaitez vous procurer les films de Stéphane Berry, cliquez ici.

Réagissez

Commentaires

Les commentaires ne sont pas ouverts pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

La Roche-sur-Yon Enquête judiciaire après la dégradation d'un stand LGBT en Vendée

Bordeaux Un passage piéton dédié aux LGBT dégradé...par des LGBT

Football Les supporters lensois refusent de rencontrer un collectif anti-homophobie

Russie Quatre interpellations lors d'une action LGBT à Saint-Pétersbourg

Affaire Julian Assange La lanceuse d'alerte transgenre Chelsea Manning à nouveau renvoyée en prison

Rennes Sept mineurs mis en examen après deux agressions homophobes

Taïwan Le Parlement légalise le mariage gay, une première en Asie

Hongrie Tollé après des propos homophobes du président du Parlement

Chiffres Les infractions homophobes ont augmenté de 30% en un an

PMA pour toutes Edouard Philippe confirme qu'un texte sera présenté avant les vacances d'été

Eglise catholique Le nonce apostolique accusé d’agressions sexuelles sur de jeunes hommes a été entendu par la police

Situation des personnes LGBT La France régresse au classement Rainbow Europe 2019

Rapport 2019 2018, année noire pour les personnes LGBT, selon SOS homophobie

Football Brassards arc-en-ciel, signalement de dérapages: la LFP annonce un plan d'action contre l'homophobie

International Israël monte le son avec l'Eurovision malgré les appels au boycott

Internet Le propriétaire chinois de Grindr va revendre l'appli sous pression des Etats-Unis

Théâtre La machine de Turing triomphe aux Molières

Homophobie Les agresseurs homophobes sont de jeunes hommes agissant en groupe

Brunei La charia ne criminalise pas les personnes selon leur identité sexuelle, soutient un ministre

Bangladesh Huit islamistes accusés du meurtre de deux militants gay

Cuba La police interrompt une marche non-autorisée pour les droits des LGBT

Londres Le métro bannit les publicités de onze pays homophobes

Grande-Bretagne / Irlande Le sandwich LGBT de Marks & Spencer fait polémique

Brésil Bolsonaro se défend d'être raciste ou homophobe

Sondage La plupart des électeurs ne croient pas que les États-Unis sont prêts pour un président gay

Hong Kong Un pasteur philippin défend le mariage gay devant la justice hongkongaise

Chanson Madonna célèbre les 50 ans de Stonewall avec I Rise

Homophobie Un suspect interpellé après l'agression d'un responsable de Stop Homophobie

Homophobie Un dîner en hommage à Bolsonaro à New York perd plusieurs sponsors

Etats-Unis Avec la Maison Blanche en vue, le couple Buttigieg secoue déjà l'Amérique

Les précédentes Unes

précédent mai 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris