Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Au salon <I>Désir d'enfant</I>, la GPA s'expose ouvertement  - Homoparentalité

Homoparentalité

Au salon Désir d'enfant, la GPA s'expose ouvertement

"Ca fait dix ans qu'on est ensemble, on est mariés, on a toujours parlé d'enfants, on arrive à un stade où on se dit qu'on est prêts": trentenaires, Mathieu et son compagnon arpentent les allées du Salon Desirs d'enfants à Paris, centré sur la PMA, mais aussi sur le processus de gestation pour autrui (GPA), pratique illégale en France.

E-llico.com / Actus

Au salon Désir d'enfant, la GPA s'expose ouvertement
Homoparentalité

Mis en ligne le 07/09/2020

Tags

PMA GPA

A 36 et 33 ans, ils sont en pleine en phase de réflexion et se donnent quatre mois pour décider de franchir le pas. La question financière est le principal frein à leur désir d'enfant. Comme d'autres, ils militent pour que la GPA soit légalisée en France, pour éviter que, comme certains de leurs amis, des couples gays fassent "un enfant avec une copine ou avec un couple lesbien. C'est plus du tout la même sécurité pour l'enfant".

Sur le salon, à l'espace Champerret, dans le nord-ouest de la capitale, aucune démarche commerciale pour la GPA n'est théoriquement autorisée. Mais lors de conférences vidéos, certains groupes américains comme IARC Surrogacy n'hésitent pas à "se vendre" auprès du public français.

"Nous pouvons vous accompagner en Français du début à la fin du programme", explique une salariée travaillant pour IARC, spécialiste des mères porteuses. Austin Hawkins, l'organisateur du salon, assume la présence de ces organisations. "Si vous ne pouvez pas avoir de bébé pour toutes sortes de raisons, cela définit votre vie", assure-t-il. "Les enfants nés d'une reproduction assistée seront toujours énormément aimés", insiste Austin Hawkins.

Cliniques de fertilité espagnoles ou tchèques, nutritionnistes spécialistes de l'infertilité, associations d'accompagnement... Au total, une trentaine d'exposants informent les couples n'arrivant pas à enfanter sur les "différentes approches pour augmenter la fertilité", comme annoncé par le communiqué de presse. Parmi eux, deux stands proposent ouvertement l'option GPA, pourtant qualifiée de "ligne rouge" à ne pas franchir par le gouvernement en juillet : le CReATe fertility center de Toronto et le Feskov human reproduction group, basé en Ukraine.

"Marchandisation du corps"

A l'ouverture du salon, une dizaine de manifestants du mouvement "Allons enfants" réunissant plusieurs associations dont La manif pour tous ont organisé un happening pour dénoncer "le nouvel esclavage de la GPA". La présidente de La manif pour tous Ludovine de la Rochère a fustigé "un salon commercial de procréation humaine" devant des jeunes filles grimées en Marianne, le poing levé.

Un argument de "la marchandisation du corps des femmes" qui n'opère pas pour Christophe (prénom modifié), lui-même en processus pour avoir un enfant par GPA avec son compagnon, et intervenant sur le stand CReATe.

Au Canada, les mères porteuses "font ça bénévolement. Elles doivent déjà avoir eu des enfants par elles-même, avoir un certain niveau de revenu, ont des rendez-vous psy régulièrement, etc.", détaille-t-il. "La légalisation de la GPA en France permettrait d'encadrer cette pratique de façon à ce qu'il n'y ait pas de dérive", ajoute Christophe.

Actuellement, il faut débourser environ 100.000 euros pour un enfant né par GPA dans cette clinique de Toronto. Un peu plus loin, le stand de la clinique ukrainienne Feskov annonce la couleur avec un panneau: "un enfant génétiquement sein est la meilleure réalisation de la FIV (fécondations in vitro) garantie".

Eux aussi proposent la GPA, mais uniquement pour les couples hétérosexuels. Les mères porteuses sont rémunérées et le coût de l'opération est moindre qu'au Canada, environ 49.000 euros en moyenne. La compagnie se targue d'avoir un "programme garanti", avec une formule VIP à 59.000 euros. La GPA est souvent un dernier recours pour les couples infertiles. "On a des couples qui font des FIV depuis dix ans", raconte Tetiana Prykhodko, directrice de la communication du groupe. "C'est très dur pour le corps des femmes, les injections d'hormones, il faut le savoir. La plupart savent déjà tout sur les FIV et elles ont beaucoup souffert. On est leur dernière chance".

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Stéphan

La GPA a toujours existé et elle existera toujours. Depuis Abraham qui a fait porter son enfant par la servante de sa femme jusqu'à des milliers et des milliers d'enfants aujourd'hui, la GPA continue d'exister. Il faut encadrer cette pratique et éviter absolument les dérives marchandes.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Grande-Bretagne Le prochain recensement va collecter des données sur l’orientation sexuelle et le genre

Nouvelle-Zélande Dix pour cent des députés néo-zélandais sont LGBT dans le nouveau parlement

Modération des contenus haineux La justice ordonne une médiation entre Twitter et des associations dont SOS homophobie

Estonie Pour le ministre de l'Intérieur, les partisans du mariage gay sont des hétérophobes

Justice Trois mois avec sursis requis contre Marcel Campion, jugé pour propos homophobes

Etats-Unis Anthony Fauci, médecin malgré lui au centre de la campagne américaine

Algérie Human Rights Watch appelle à libérer deux hommes condamnés pour homosexualité

Cour européenne des droits de l'homme La Russie condamnée à indemniser des militants LGBT arrêtés illégalement en 2013

Covid-19 Le mode de vie gay impacté par le couvre-feu

Etats-Unis / Présidentielle Joe Biden rend hommage à Matthew Shepard et s'engage à lutter contre les crimes de haine

Viols au Vatican Le procès de deux prêtres italiens a débuté

2020-2023 Le gouvernement annonce un plan triennal pour renforcer les droits des personnes LGBT

Documentaire En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes

Etats-Unis Premier faux pas homophobe de la candidate à la Cour suprême

Gouvernement / Parlement Marlène Schiappa annonce l’interdiction des thérapies de conversion dans la loi sur les séparatismes

Balkans Une marche des fiertés en voiture au Kosovo à cause du coronavirus

Covid-19 La Marche des Fiertés LGBT de Paris du 7 novembre annulée

Jeux Olympiques Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Propos racistes et homophobes La justice déboute un policier de Rouen contestant sa révocation

PMA pour toutes Rassemblements contre la PMA sans père dans plusieurs villes de France

Sondage Inquiétante régression de la place des LGBT en entreprise

Eglise catholique / Pédophilie Procès de deux prêtres italiens au Vatican

Homophobie La CEDH condamne la Géorgie pour des fouilles à nu dans une association LGBT

Japon Un élu de Tokyo accuse les homosexuels de provoquer l'extinction du pays

Etats-Unis / Présidentielle La chanteuse gay-friendly Taylor Swift soutient Joe Biden pour commencer à guérir l'Amérique

Etats-Unis Les conservateurs de la Cour suprême relancent les critiques sur la décision légalisant le mariage gay

Birmanie Un candidat aux élections affiche son homosexualité, une première

Etats-Unis / Présidentielle Des gays détournent le hashtag Proudboys sur les réseaux sociaux

Sondage Les Français très favorables à l’amplification de la lutte contre l'homophobie

Hongrie Viktor Orban veut que les gays laissent les enfants tranquille

Les précédentes Unes

précédent octobre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

Shopping

MASQUE TISSU
16 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
BLOUSON
159.90 €
Voir l'offre pour BLOUSON
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL CANNABIS
12 €
Voir l'offre pour GEL CANNABIS
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
POMPE
42 €
Voir l'offre pour POMPE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
GEL CHAUFFANT
10.5 €
Voir l'offre pour GEL CHAUFFANT
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
CAGOULE
35 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris