Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Doublement en 2021 du congé paternité, y compris pour les lesbiennes - Parentalité

Parentalité

Doublement en 2021 du congé paternité, y compris pour les lesbiennes

Réclamé de longue date, l'allongement du congé paternité prévu en 2021 est largement salué par les pères, les élus et les associations féministes, qui attendaient toutefois plus que les 28 jours dont 7 obligatoires annoncés par Emmanuel Macron.

E-llico.com / Actus

Doublement en 2021 du congé paternité, y compris pour les lesbiennes
Parentalité

Mis en ligne le 24/09/2020

Tags

Parentalité Congès paternité

A partir de juillet prochain, la durée du congé pour un père - ou le second parent, donc potentiellement une lesbienne - d'un enfant à naître ou adopté, actuellement de 14 jours, sera doublée. "Nous allons porter le congé paternité à un mois, au sein duquel il y aura sept jours obligatoires pour chaque jeune papa", a déclaré mercredi le chef de l'Etat dans une vidéo publiée sur Instagram à l'issue du Conseil des ministres.

Il s'est ensuite rendu dans un centre de protection maternelle et infantile (PMI) en Essonne, où il a vanté une "avancée pour l'égalité femmes-hommes" et "le développement de l'enfant".

Réclamé de longue date par les militantes féministes, les syndicats et nombre de pères, l'allongement de ce congé a fait l'objet de plusieurs pétitions et fait consensus dans la société. La mesure, estimée à plus de 500 millions d'euros en année pleine, sera inscrite dans le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) 2021, présenté le 7 octobre en Conseil des ministres.

Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l'employeur, et les 25 jours restants (contre 11 jours depuis 2002) seront indemnisés par la Sécurité sociale. Comme c'est déjà le cas, sept jours supplémentaires seront ajoutés dans le cas d'une grossesse multiple.

De Julien Bayou (EELV) à Julien Aubert (LR), de la CFDT à FO, les représentants politiques et syndicaux ont largement salué cette avancée, certains plaidant toutefois pour un congé encore plus long. Début septembre, la commission présidée par Boris Cyrulnik sur les "1.000 premiers jours" du nouveau-né avait d'ailleurs recommandé de le porter à neuf semaines.

Interrogé sur BFM, le pédopsychiatre a rappelé que la proximité des pères permettait de limiter la dépression péri-natale, qui frapperait 10 à 15% des femmes: "Il faut pas oublier que les jeunes mères actuellement sont seules, ce qui n'est jamais arrivé dans l'histoire humaine". -

Pour Thibaut Pradinas, à l'origine d'une pétition réclamant son extension à quatre semaines, qui avait trouvé beaucoup d'échos en 2017, c'est "une victoire, même si le temps a été long". Toutefois, ce père d'un enfant de 20 mois, membre de l'association "Parents et Féministes", s'est dit déçu du nombre de jours obligatoires, estimant que "le caractère obligatoire est incitatif pour les travailleurs indépendants et protecteur pour les salariés précaires vis-à-vis de leur patron".

L'Elysée avait indiqué mardi soir, sans préciser le nombre de jours, qu'"une part obligatoire" serait introduite dans ce congé et qu'une sanction serait prévue pour les entreprises qui ne la respecteraient pas. Actuellement, sept pères sur dix prennent ce congé optionnel, un chiffre qui dissimule de fortes inégalités sociales: 80% des salariés en CDI y ont recours, contre moins de 60% de ceux qui sont en CDD.

"Avec seulement sept jours obligatoires, on ne répond pas à l'enjeu de justice sociale. Ce congé va rester un privilège pour certains salariés", a regretté auprès de l'AFP Gabrielle, porte-parole du collectif PAF (pour une PArentalité Féministe). Il s'agit d'une "première étape" avant "une réforme ambitieuse du congé parental", a dit mercredi le secrétaire d'Etat chargé de l'Enfance et des Familles, Adrien Taquet, estimant que "la question de la parentalité en entreprise est un vrai sujet dont les partenaires sociaux doivent se saisir".

Parmi les voix discordantes, l'organisation patronale des PME françaises (CPME) et le Medef ont salué "une évolution" pour la société mais regretté qu'elle intervienne en pleine crise sanitaire "alors que la situation des entreprises reste fragile et incertaine".

Stéphanie, lesbienne et maman d'une fille née par PMA, a demandé sur son compte Twitter (@_Tes_Mères) qu'on arrête de le réduire à un simple "congé paternité": "Arrêtez de nous invisibiliser. Les lesbiennes aussi, y ont le droit. Et c'est déjà assez compliqué à dire ou faire comprendre aux employeurs".

Rédaction avec AFP


> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Paul

Je croyais que les associations lgbt se battaient pour remplacer père et mère par parent1 et parent2 donc des expressions telles que "congé paternité" et "protection maternelle et infantile (PMI)" sont datées. Ces expressions devraient être remplacées par congé parental" et "protection parentale et infantile (PMI)" mais un tel changement ne plaira pas à l'électorat d'Emmanuel Macron. L'électorat d'Emmanuel Macron et de lrem sont des bobos qui votent à droite.

et la "manif pour tous" ???


C est qu ils ne vont pas etre contents les cafards de la manif pour tous qu on accorde ce droit aux lesbiennes!!! vont ils envahir le pavé parisien pour y faire leur déjections habituelles ???

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Grande-Bretagne Le prochain recensement va collecter des données sur l’orientation sexuelle et le genre

Nouvelle-Zélande Dix pour cent des députés néo-zélandais sont LGBT dans le nouveau parlement

Modération des contenus haineux La justice ordonne une médiation entre Twitter et des associations dont SOS homophobie

Estonie Pour le ministre de l'Intérieur, les partisans du mariage gay sont des hétérophobes

Justice Trois mois avec sursis requis contre Marcel Campion, jugé pour propos homophobes

Etats-Unis Anthony Fauci, médecin malgré lui au centre de la campagne américaine

Algérie Human Rights Watch appelle à libérer deux hommes condamnés pour homosexualité

Cour européenne des droits de l'homme La Russie condamnée à indemniser des militants LGBT arrêtés illégalement en 2013

Covid-19 Le mode de vie gay impacté par le couvre-feu

Etats-Unis / Présidentielle Joe Biden rend hommage à Matthew Shepard et s'engage à lutter contre les crimes de haine

Viols au Vatican Le procès de deux prêtres italiens a débuté

2020-2023 Le gouvernement annonce un plan triennal pour renforcer les droits des personnes LGBT

Documentaire En Croatie, le voile est levé sur l'histoire d'amour de deux nonnes

Etats-Unis Premier faux pas homophobe de la candidate à la Cour suprême

Gouvernement / Parlement Marlène Schiappa annonce l’interdiction des thérapies de conversion dans la loi sur les séparatismes

Balkans Une marche des fiertés en voiture au Kosovo à cause du coronavirus

Covid-19 La Marche des Fiertés LGBT de Paris du 7 novembre annulée

Jeux Olympiques Ouverture d'une Pride House à Tokyo, un acquis pour la communauté LGBTQ

Propos racistes et homophobes La justice déboute un policier de Rouen contestant sa révocation

PMA pour toutes Rassemblements contre la PMA sans père dans plusieurs villes de France

Sondage Inquiétante régression de la place des LGBT en entreprise

Eglise catholique / Pédophilie Procès de deux prêtres italiens au Vatican

Homophobie La CEDH condamne la Géorgie pour des fouilles à nu dans une association LGBT

Japon Un élu de Tokyo accuse les homosexuels de provoquer l'extinction du pays

Etats-Unis / Présidentielle La chanteuse gay-friendly Taylor Swift soutient Joe Biden pour commencer à guérir l'Amérique

Etats-Unis Les conservateurs de la Cour suprême relancent les critiques sur la décision légalisant le mariage gay

Birmanie Un candidat aux élections affiche son homosexualité, une première

Etats-Unis / Présidentielle Des gays détournent le hashtag Proudboys sur les réseaux sociaux

Sondage Les Français très favorables à l’amplification de la lutte contre l'homophobie

Hongrie Viktor Orban veut que les gays laissent les enfants tranquille

Les précédentes Unes

précédent octobre 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Publicité

Shopping

MASQUE TISSU
16 €
Voir l'offre pour MASQUE TISSU
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
BLOUSON
159.90 €
Voir l'offre pour BLOUSON
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL CANNABIS
12 €
Voir l'offre pour GEL CANNABIS
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
15 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
POMPE
42 €
Voir l'offre pour POMPE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
GEL CHAUFFANT
10.5 €
Voir l'offre pour GEL CHAUFFANT
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
CAGOULE
35 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris