Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Guillaume Cizeron raconte son chemin vers le coming out dans L'Equipe - Médias

Médias

Guillaume Cizeron raconte son chemin vers le coming out dans L'Equipe

Dans une lettre publiée par le quotidien sportif L’Equipe, le patineur Guillaume Cizeron, champion du monde avec Gabriella Papadakis, revient sur son enfance, son interrogation sur le genre, le harcèlement vécu et les raisons de la révélation publique de son homosexualité.

E-llico.com / Actus

Guillaume Cizeron raconte son chemin vers le coming out dans L'Equipe
Médias

Mis en ligne le 02/06/2020

Tags

Guillaume Cizeron Coming out Patinage L'Equipe

Sur le même sujet

<I>S'exposer sert la cause homosexuelle</I>, estime Guillaume Cizeron
Patinage artistique
S'exposer sert la cause homosexuelle, estime Guillaume Cizeron

Après une photo sur Instagram avec son compagnon, une interview au magazine gay Têtu, Guillaume Cizeron a écrit une longue lettre qui est publiée dans le journal sportif L'Equipe.

Le patineur y raconte son long et difficile chemin vers l’acceptation de son homosexualité et explique les raisons de son coming out.

 

"J'avais le sentiment d'être différent"
« T'es une fille ou un garçon ? » me demandaient mes camarades de classe lorsque j'étais enfant. Suivaient généralement des rires et moqueries des autres élèves. Étais-je une fille ou un garçon ? La question ne me semblait pas si incongrue. Très jeune, je me souviens m'être questionné sur mon identité et mon genre. Je me rappelle très clairement faire face à ma mère : « Maman, je suis une fille ou un garçon ? »

Évidemment, je n'étais pas encore capable de comprendre ou verbaliser mes interrogations mais j'avais le sentiment d'être différent. Différent des autres garçons. J'étais terrifié à l'idée d'être né dans le mauvais corps, pendant longtemps je ne savais pas qu'être gay était une possibilité, je pensais simplement que quelque chose n'allait pas chez moi. Je ne veux pas encourager les stéréotypes mais j'ai toujours été plus enclin aux jeux de poupées, de déguisement et de maquillage. Très vite, j'ai compris que les garçons ne « devaient » pas jouer aux Barbies. Donc j'ai arrêté. Je m'asseyais sur le lit, regardant mes deux soeurs habiller leurs poupées.

À l'école primaire, j'étais très souvent seul, je ne voulais pas jouer au foot avec les garçons, et certains jours, mes copines voulaient rester entre filles. Je m'asseyais alors dans un coin, ni fille ni garçon, quelque part entre les deux, attendant désespérément la sonnerie de la fin de récréation. Au collège, je passais de nombreuses récréations dans les toilettes, à me cacher pour ne pas être persécuté ou pour ne pas avoir à subir l'humiliation de la solitude. J'étais un garçon extrêmement timide et terriblement sensible, je ne répondais presque jamais aux insultes. Pédé, tapette, tantouse, et j'en passe. Les insultes rythmaient mon quotidien et devinrent bientôt cette petite mélodie malsaine en arrière-plan de mes pensées. L'accoutumance est le vice de l'intimidation, on s'habitue à la violence, elle devient normale. Et bien souvent on finit par croire qu'on la mérite. Ceux qui comme moi ont été amenés à croire qu'ils ne méritaient pas d'être doivent constamment lutter contre cette version d'eux-mêmes modelée par les autres.

Aujourd'hui encore je me surprends quelques fois à censurer certaines de mes actions, mimiques, ou propos, par gêne ou par peur de déplaire. J'essaye depuis plusieurs années maintenant de faire ce travail interne qui consiste à redécouvrir et accepter les parties de moi que j'ai eu à cacher, enfouir, supprimer. Chaque être humain possède en lui une partie de masculinité et de féminité, qu'il le veuille ou non. Personnellement je cultive et célèbre les deux, aussi bien dans la vie que sur la glace. Les deux énergies sont très complémentaires et je m'amuse à puiser dans l'une ou l'autre en fonction des rôles que je danse sur glace.

Pourquoi parler de tout cela aujourd'hui me demanderez-vous ? Je médite sur la question depuis quelques mois, et après en avoir parlé à quelques proches autour de moi, j'ai réalisé que si mes paroles avaient le pouvoir d'aider ne serait-ce qu'une personne à mieux s'aimer, s'accepter, alors cela vaudrait la peine de parler. Aujourd'hui, malgré de grandes avancées sur le chemin vers la tolérance, le combat n'est pas fini. Je considère que mon silence ne servirait pas la cause et serait plus synonyme d'indifférence que de prise de position. Même si ma conviction est qu'une vraie tolérance signifierait ne pas avoir à sortir du placard, comme un hétérosexuel n'a jamais eu à dévoiler son orientation.

Dans un monde idéal, personne n'aurait besoin d'avoir à justifier ses attirances sexuelles ou romantiques. Comme quelqu'un à qui je tiens beaucoup m'a dit une fois : « Tu mérites d'être aimé. Simplement parce que tu existes. » Chacun mérite amour et dignité, peu importe s'il s'identifie comme un homme, une femme, ou aucun des deux, peu importe qu'il soit attiré par un homme, une femme, ou les deux à la fois. Nous voulons simplement que l'on nous laisse vivre tranquillement, avec le respect, l'amour et les droits que nous méritons. Mais en attendant que ce monde existe, j'aimerais que les personnes qui se reconnaissent à la lecture de mes mots sachent qu'elles ne sont pas seules. La façon dont nous sommes traités n'a pas à définir qui nous allons devenir ou les succès que nous allons rencontrer. Préserver sa dignité et cultiver sa richesse intérieure sont les clés.
Guillaume Cizeron

 

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Etats-Unis Une ville du Massachusetts reconnaît légalement les relations à plus de 2 personnes

Assemblée nationale Olivier Véran défend vigoureusement la PMA face à un député LR opposé à la loi

Turquie Erdogan accuse la communauté LGBT d'empoisonner les jeunes

VIH / Sida Un cas de rémission d'un patient séropositif sans greffe de moelle suscite l'espoir chez les chercheurs

Tunisie Deux hommes emprisonnés pour sodomie après avoir refusé des tests anaux

Homophobie L'observatoire de la haine en ligne en place fin juillet, annonce le CSA

Allemagne La CDU en passe de reconnaître officiellement l'organisation des LGBT de droite LSU en son sein

Irlande Le nouveau ministre de l'Enfance, ouvertement gay, odieusement attaqué par l'extrême droite

Paris Deux bars gays tagués avec des croix gammées

Nouveau gouvernement Bachelot, Schiappa, Véran, Attal, Riester, Darmanin : un casting hétéroclite sur les questions LGBT

Données personnelles Le nouveau dossier pénal numérique attaqué en justice par des associations LGBT

Genre Les Pays-Bas vont supprimer la mention du genre sur les cartes d'identité

Russie Poutine appelle à bloquer toute propagande en faveur de l'homosexualité

Pologne Le président sortant Andrzej Duda veut interdire l’adoption aux couples gay

Russie Poutine se moque du drapeau arc-en-ciel de l'ambassade américaine

Distinction Les palmes académiques pour une bénévole de SOS homophobie

Paris 2 à 3.000 manifestants rassemblés pour une Gay Pride politique et radicale réduite

La-Roche-sur-Yon Les étudiants catholiques anti-LGBT finalement relaxés

Balkans Le Monténégro instaure le partenariat enregistré pour les couples gay

Don de sang Les députés suppriment la période d’abstinence pour les homosexuels

New York Plus d'un demi-million de dollars collectés pour sauver le bar historique Stonewall Inn

Russie Le révision constitutionnelle interdisant notamment le mariage gay adoptée

Gabon Dépénalisation finale de l'homosexualité votée après trois semaines agitées

Nomination Claire Hédon pour remplacer Jacques Toubon comme défenseure des droits

Egypte Une chaîne de télévision liée aux Frères musulmans appelle au meurtre des homosexuels

Homophobie La Turquie défend le chef du Croissant-Rouge après un tweet jugé anti-LGBT

Homosexualité / Adoption Ouverture d'une information judiciaire pour discrimination à Rouen

Chine Faute de mariage, des homosexuels chinois convolent en ligne

Chine A Shanghai, les travestis défient sur scène la pression sociale

Pologne / Présidentielle Vers un second tour entre le président homophobe et un candidat gay friendly

Les précédentes Unes

précédent juillet 2020 suivant
lu ma me je ve sa di
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

EMBOUT DE DOUCHE
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT DE DOUCHE
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
JOCKSLIP
20 €
Voir l'offre pour JOCKSLIP
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
T-SHIRT WOOF
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT WOOF
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
T-SHIRT DADDY
35 €
Voir l'offre pour T-SHIRT DADDY
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
SUCE TETONS
19 €
Voir l'offre pour SUCE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris