Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Julia, agressée à Paris, sort la transphobie de l'ombre - Transgenres

Transgenres

Julia, agressée à Paris, sort la transphobie de l'ombre

L'agression massivement relayée sur les réseaux sociaux de Julia, femme transgenre insultée et frappée dimanche à Paris, a jeté une lumière crue sur le quotidien des personnes trans, fait de violences et de discriminations.

E-llico.com / Actus

Julia, agressée à Paris, sort la transphobie de l'ombre
Transgenres

Mis en ligne le 08/04/2019

Tags

Transgenres Julia

"Toutes ces personnes unies pour m'humilier, je ne comprenais pas, ça avait un côté surréaliste": quelques jours après les faits, Julia, 31 ans, se relève progressivement du "choc psychologique".

Vers 20H00, le rassemblement place de la République contre le président algérien Abdelaziz Bouteflika bat son plein, quand la jeune femme fend la foule, en majorité masculine, et s'engage dans l'entrée du métro.

Trois hommes lui barrent alors la route: "l'un m'a dit, 'toi, tu es un homme', et m'a attrapé le bras. Un autre a dit 'mais tu as des seins!' puis m'a touché la poitrine, je l'ai repoussé". Elle rebrousse chemin quand le troisième homme exhibe son sexe, lui tient des propos obscènes et la gifle: "tout le monde rigolait, j'ai reçu de la bière de personnes qui étaient au-dessus", raconte-t-elle dans un entretien à l'AFP.

En haut de l'escalier, un homme s'approche et lui ébouriffe vigoureusement les cheveux. "Je lui ai dit dans les yeux 'tu ne me fais pas peur' et c'est là qu'il s'est mis à me frapper".

La scène est filmée par un témoin dont la vidéo, abondamment partagée sur Twitter, suscite l'émoi ainsi qu'une vague de soutiens, dont celui de la maire de Paris Anne Hidalgo et de la secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa.

La jeune femme, originaire de Toulouse, n'avait pas l'intention de porter plainte: "je pensais, comme toutes les victimes, qu'il ne se passerait rien sans preuves". La vidéo change tout et lui donne "l'opportunité" de parler des personnes trans.

"On vit cachée, on n'a aucune visibilité, ni en politique, ni dans les médias. C'est méconnu, ce n'est pas compris, ça peut faire peur aussi", explique Julia, qui a débuté sa transition il y a seulement cinq mois, après des années à refouler sa féminité. "On se réveille pas un matin en se disant, 'et si je devenais une femme?'", dit-elle. "On veut juste pouvoir vivre dans le corps qui nous correspond."

Tournée des plateaux radio et télé, Une du quotidien Libération: Julia se lance dans un marathon médiatique. "Si je peux donner de la force à des personnes qui se sentent comme moi, s'assumer pleinement et leur permettre d'avancer, ce sera une belle victoire", explique-t-elle.

Son agression est venue rappeler l'âpreté du quotidien des personnes transgenres.

Sociologues spécialistes des questions liées à l'identité sexuelle, Arnaud Alessandrin et Johanna Dagorn viennent de terminer une enquête sur les actes LGBTphobes à Bordeaux, fondée sur 1.600 réponses.

"80% des personnes trans disent être stressées et inquiètes dans la rue, contre 40% en moyenne pour les gays, les bis et les lesbiennes, et plus de 20% déclarent des agressions physiques, viols ou tentatives de viol sur les douze derniers mois", observe le chercheur.

Les violences touchent davantage les femmes, "comme si le fait d'avoir quitté le statut d'homme était une injure à la virilité, la masculinité et l'hétérosexualité", souligne-t-il, tout en se félicitant de l'indignation soulevée par l'agression de Julia: "cette diminution du seuil de tolérance à la transphobie est assez inédite en France".

"Ce n'est que le sommet de l'iceberg", juge Clémence Zamora-Cruz, porte-parole de l'Inter-LGBT. "Tout le monde s'indigne, mais il faut s'indigner avec la même force pour toutes les autres discriminations", ajoute-t-elle.

Elle pointe du doigt "les juges qui continuent de réclamer des preuves médicales" pour valider un changement d'état civil, ce qui est interdit par la loi depuis 2016, "les psychiatres qui décident d'accorder ou non un traitement hormonal", alors que la transidentité n'est plus considérée par l'Organisation mondiale de la santé comme une maladie mentale depuis 2018, ou "les policiers qui questionnent les victimes d'actes transphobes sur leur identité de genre", décourageant les dépôts de plaintes.

"Nous avons une transphobie institutionnelle qui cautionne la transphobie du quotidien", dénonce Giovanna Rincon, porte-parole de la Fédération trans et intersexes, appelant les responsables politiques à ne pas se contenter d'"un message sur Twitter".

Rédaction avec AFP


> Publicité <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Boris

Son histoire, sa personnalité, son témoignage sur les violences endurées par les personnes trans sont remarquables.

Il faut espérer que les associations LGBT sauront la mettre en avant, d'un point de vue médiatique, car cette jeune femme mesurée communique fort bien sur elle même et sur la transphobie.

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Equateur La Cour constitutionnelle approuve le mariage homosexuel

Discours de politique générale Le Premier ministre annonce la loi sur la PMA pour fin juillet et un débat en septembre à l'Assemblée

Iran Le ministre des Affaires étrangères défend l'exécution des homosexuels au nom des principes moraux

Sondage Plus de 6 Français sur 10 favorables à la PMA pour toutes

Allemagne Une loi en préparation pour bannir la conversion des homosexuels

Eglise catholique Le Vatican poursuit sa croisade contre la supposée théorie du genre

Océanie Les îles Samoa interdisent le biopic sur Elton John en raison de scènes de sexe gay

Afrique Le Botswana décriminalise l'homosexualité

Les Républicains Comment Geoffroy Didier tente de faire oublier son passé anti-LGBT

Diplomatie Polémique après l'interdiction de drapeaux arc-en-ciel sur les ambassades américaines

Homophobie Un millier de personnes à Saint-Denis pour la gay pride des banlieues

Pologne Des dizaines de milliers de personnes à Varsovie pour l'égalité des personnes LGBT

Etats-Unis La marche des lesbiennes à Washington crée la controverse

Grande-Bretagne Un couple de femmes agressé dans un bus londonien

PMA pour toutes Bras de fer entre la majorité et le gouvernement pour un examen cette année du projet de loi

Anniversaire La police new-yorkaise s'excuse pour la répression de Stonewall en 1969

Israël Des milliers de personnes à la Gay Pride de Jérusalem

SNCF Un TGV aux couleurs arc-en-ciel pour le mois des fiertés

Racisme / Homophobie Youtube bannit les vidéos qui font la promotion de la discrimination

Israël Un député ouvertement homosexuel devient ministre de la Justice

Etats-Unis Trump coupe les fonds publics pour la recherche sur les tissus foetaux utilisés pour des traitements anti-VIH

Thaïlande Quatre transgenres font une entrée historique au Parlement

Capitale 25 lieux parisiens vont porter le nom de personnalités LGBT

Mémoire LGBT Google célèbre les 50 ans des émeutes de Stonewall

PMA pour toutes Agnès Buzyn affirme que le texte est prêt, mais attend un espace parlementaire

Don de sperme Des personnalités demandent la fin de l'anonymat

Eglise catholique George Pell, la disgrâce d'un haut responsable, homophobe et condamné pour pédophilie

Grande-Bretagne Une euro-députée britannique estime que la science pourrait guérir l'homosexualité

Ethiopie Des leaders religieux opposés à un circuit touristique réservé aux LGBT

Etats-Unis / Présidentielle 2020 Joe Biden promet de faire de l'égalité des personnes LGBT sa priorité s'il est élu

Les précédentes Unes

précédent juin 2019 suivant
lu ma me je ve sa di
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Publicité

Shopping

POLO ROB
45 €
Voir l'offre pour POLO ROB
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
COCKRING
44 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez RoB Paris
COMBI SEXY
65 €
Voir l'offre pour COMBI SEXY
chez RoB Paris
POIRE A LAVEMENTS
35.00 €
Voir l'offre pour POIRE A LAVEMENTS
chez Menstore
KIT COCKRING
24.50 €
Voir l'offre pour KIT COCKRING
chez Mentoyz
J-LUBE
22.95 €
Voir l'offre pour J-LUBE
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
MASQUE OCCULTANT
9.00 €
Voir l'offre pour MASQUE OCCULTANT
chez Mentoyz
JOCKSTRAP
35 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
K-MATAB
12.90 €
Voir l'offre pour K-MATAB
chez Menstore
GEL LUBRIX
5.50 €
Voir l'offre pour GEL LUBRIX
chez Mentoyz
ASPIRE TETONS
19 €
Voir l'offre pour ASPIRE TETONS
chez RoB Paris
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris