Newsletter e-llico ( recevez quotidiennement les actus par e-mail ) :
Flux RSS Twitter Facebook
Publicité
Suicide d'une lycéenne transgenre, le rectorat défend l'établissement - Lille

Lille

Suicide d'une lycéenne transgenre, le rectorat défend l'établissement

Le rectorat a fait part jeudi du suicide "d'un" lycéen de Lille en passe "de changer d'identité sexuelle", assurant que l'élève était "accompagné dans sa démarche" dans son lycée, après un emballement des réseaux sociaux mettant en cause la responsabilité de l'équipe pédagogique.

E-llico.com / Actus

Suicide d'une lycéenne transgenre, le rectorat défend l'établissement
Lille

Mis en ligne le 18/12/2020

Tags

Lille Transgenre Lycéen Suicide Rectorat

"Valérie Cabuil, rectrice de l'académie de Lille, a appris avec beaucoup de tristesse qu'un élève de terminale du lycée Fénelon de Lille a mis fin à ses jours au sein de son foyer d'accueil mercredi. Cet évènement dramatique bouleverse l'ensemble de la communauté éducative", écrit le rectorat dans un communiqué.

"Une cellule d'écoute psychologique a aussitôt été déployée" pour les élèves et le personnel, poursuit le communiqué, précisant que des "conseillers vie scolaire" se rendront vendredi dans l'établissement.

Le lycée Fénelon "a été informé du cheminement de l'élève et de sa volonté de changer d'identité sexuelle. L'élève, qui se trouvait dans un contexte personnel complexe, était accompagné dans sa démarche par l'équipe éducative de son foyer et de son établissement scolaire", assure la rectrice.

Plus tôt, une série de tweets signée du nom d'une femme se présentant comme "autrice militante, poète pyromane" était devenue virale, affirmant que cette "lycéenne trans" de 17 ans, avait été "humiliée" et "psychologiquement agressée" par une membre de l'équipe pédagogique. Elle aurait été renvoyée chez elle le 2 décembre car elle portait une jupe.

Des internautes relayaient également une vidéo, diffusée sur Snapchat et apparemment filmée par la lycéenne, où l'on entend une voix féminine évoquer des problèmes posés par sa tenue, sur un ton sec.

Jean-Yves Guéant, président de la Fédération des conseils de parents d'élève (FCPE) du Nord, a confirmé à l'AFP que l'élève avait été renvoyée chez elle début décembre car elle portait une jupe.

Mais "aucun élément, à ce jour", ne permet de lier ces faits, au suicide de l'élève, "qui vivait par ailleurs dans un foyer de l'ASE" (Aide sociale à l'enfance) et avait d'autres "difficultés".

"Une discussion avait eu lieu" entre l'élève et l'établissement, et "à priori d'après l'équipe et la famille, l'affaire était résolue", a-t-il poursuivi, regrettant la diffusion de la vidéo et mettant en garde contre les "fake news".

"Il est très compliqué de comprendre ce qui peut se passer dans la tête d'un jeune qui prend ce genre de décision (...) mais à priori, la responsabilité de l'établissement a été écartée", a-t-il conclu.

Selon plusieurs élèves de Fénelon interrogés par l'AFP et qui ont requis l'anonymat, de nombreux lycéens s'étaient mobilisés après les évènements du 2 décembre, venant pour certains en jupe et collant des affiches dans le lycée pour dire "non à la transphobie".

Mais "la direction lui avait présenté ses excuses, et depuis quelque temps ça allait mieux, elle se sentait mieux au lycée", a affirmé une élève de terminale. "Elle avait parlé de l’événement à ses amis, ça l’avait affectée, mais je pense pas que ce soit ça qui l’ait poussée à l’acte".

Si la vidéo semble authentique, "je pense que la direction n'est pas responsable (...) et que la CPE n'avait aucune intention de faire du mal" à l'élève, même si elle a fait preuve de "maladresse", a estimé un autre élève. "Elle avait d'autres problèmes", liés ou non à sa transexualité, selon lui.

Une minute de silence sera observée vendredi au lycée, selon ces jeunes.

Rédaction avec AFP

 

> PUBLICITE <

Réagissez

Pour la tranquillité de tous et afin de favoriser un débat constructif et respectueux, les commentaires sont désormais modérés avant publication.

1. Identifiez-vous



2. Ecrivez et postez votre avis


Tous les propos contraires à la loi sont proscrits et ne seront pas publies. En postant votre avis, vous autorisez la publication de votre contribution sur le site ellico.com.

Commentaires

Paul


Le bureau de l'association sos -homophobie veut lutter contre les lgbtphobies et en même temps soutient Alice Coffin qui, dans la nouvelle émission de Laurent Ruquier, a refusé de condamner l'assimilation de l'homosexualité masculine à de la pédophilie : chercher l'erreur !!!

Publicité

A lire aussi...

MonterDescendre

Polémique Le Monde présente ses excuses après un dessin problématique évoquant l'inceste et les transgenres

Affaire Matzneff Après cinq mois d'absence, Christophe Girard de retour à la mairie de Paris

Statistiques Les mariages entre femmes ont dépassé les mariages entre hommes en 2020

Etats-Unis L'acteur X Matthew Camp dénonce l'incendie de sa maison comme un crime de haine homophobe

Dîner de la mode annulé Le Sidaction met aux enchères des lots d'exception pour la recherche

Projet de loi La PMA pour toutes de retour au Sénat

Propos homophobes La porte-parole de LREM Laetitia Avia visée par une enquête pour harcèlement moral

Transgenres Israël déclassifie enfin la transidentité des maladies mentales

Réseaux sociaux La Pologne veut instaurer une loi rendant illégale la censure des contenus haineux

Israël Un rabbin affirme que le vaccin contre le Covid-19 rend homosexuel

Affaire Duhamel Jack Lang regrette d'avoir défendu le consentement sexuel pour des mineurs de 13 ans

Assemblée nationale Un amendement pour interdire les mutilations des enfants intersexes

Etats-Unis Lady Gaga chantera officiellement pour l'investiture de Joe Biden

Sport Le basketteur suisse Marco Lehmann fait son coming out

Cinéma L'actrice Tilda Swinton se présente comme queer

Histoire Macron, d'accord avec la famille de Rimbaud, écarte l'entrée du poète au Panthéon

Rouen 6 ans de prison ferme contre un homme accusé d'agression homophobe

Pologne Trois militantes polonaises jugées pour avoir auréolé la Vierge d'un arc-en-ciel

Projet de loi bioéthique / PMA Mobilisation des associations avant la seconde lecture au Sénat

Corée-du-Sud Sexiste, homophobe, anti-handicapés... un chatbot déraille

Genre / Transidentité Des professeurs face à leurs élèves

Europe Un eurodéputé lituanien sommé de s'excuser après des propos homophobes

Lutte contre l'homophobie Frédéric Potier quitte ses fonctions à la tête de la Dilcrah

Réfugiés A Paris, une colocation pour des lesbiennes exilées en errance

Réseaux sociaux Non, Barbie n'a pas de petite amie

Grande-Bretagne / Attaque de Reading Le meurtrier de trois homosexuels condamné à la prison à perpétuité

Justice Le plasticien Claude Lévêque accusé de viols sur mineurs

Allemagne Un chancelier gay pour succéder à Angela Merkel ?

Blued Un ex-flic à la tête de la première appli gay de Chine

Saint-Chamond Un quadra victime d'un guet-apens homophobe

Les précédentes Unes

précédent janvier 2021 suivant
lu ma me je ve sa di
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Publicité

L'actu en continu

Toute l'actu

Shopping

SHORT
47 €
Voir l'offre pour SHORT
chez RoB Paris
GEL A L'EAU
9.90 €
Voir l'offre pour GEL A L\'EAU
chez Menstore
SWEATER
49 €
Voir l'offre pour SWEATER
chez RoB Paris
FLESHLIGHT
59.95 €
Voir l'offre pour FLESHLIGHT
chez Menstore
GEL MIXTE
15 €
Voir l'offre pour GEL MIXTE
chez RoB Paris
SLIP ADDICTED
24.00 €
Voir l'offre pour SLIP ADDICTED
chez Menstore
POPPERS
10 €
Voir l'offre pour POPPERS
chez RoB Paris
COCKRING
4.50 €
Voir l'offre pour COCKRING
chez Menstore
EMBOUT
23.90 €
Voir l'offre pour EMBOUT
chez RoB Paris
PRESERVATIFS
5.00 €
Voir l'offre pour PRESERVATIFS
chez Menstore
CAGOULE
49 €
Voir l'offre pour CAGOULE
chez RoB Paris
LAVEMENT
20.00 €
Voir l'offre pour LAVEMENT
chez Menstore
MAXI SPERM
19.00 €
Voir l'offre pour MAXI SPERM
chez Menstore
SAC DE SPORT
50.00 €
Voir l'offre pour SAC DE SPORT
chez Menstore
JOCKSTRAP
31 €
Voir l'offre pour JOCKSTRAP
chez RoB Paris
GEL EROS
5.50 €
Voir l'offre pour GEL EROS
chez RoB Paris